Mission commerciale en
Floride : 2 incitatifs pour conquérir ce marché

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 22 septembre 2016 dans Blogue

 

La Floride possède le 4e PIB le plus important des États-Unis (893 milliards $US en 2015) et se démarque par la vitalité de son secteur touristique. Ses visiteurs ont dépensé plus de 89 milliards $US en 2015 et cette conjoncture favorable représente un fort potentiel pour les entreprises montréalaises.

La cinquième édition de la mission commerciale en Floride, organisée par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et son équipe d’experts en commerce international, le World Trade Centre Montréal, s’est tenue du 20 au 23 septembre 2016. Neuf entreprises québécoises ont bénéficié d’un programme riche en rencontres d’affaires, séminaires et activités de réseautage avec des leaders de l’industrie hôtelière en Amérique du Nord. Voici deux incitatifs pour les entreprises de la métropole et du Québec souhaitant conquérir le marché de la Floride.

La force de l’industrie touristique floridienne et sa croissance fulgurante
Plaque tournante des États-Unis, la Floride offre des opportunités multiples aux entreprises montréalaises par la croissance fulgurante de son industrie touristique. La région de Miami-Fort Lauderdale-Pompano Beach présente la plus grande densité hôtelière au pays, affichant un taux d’occupation en constante augmentation (80 % en 2015). Cette conjoncture permet à des sociétés d’investissement majeures d’acquérir une multitude d’hôtels dans le but de les rénover et de rentabiliser leur exploitation. Le climat d’affaires est donc hautement favorable dans le secteur hôtelier et ses domaines connexes, parmi lesquels la construction et la décoration.

La position stratégique des entreprises de la métropole pour accéder à ce marché
La Floride présente d’excellentes opportunités d’internationalisation pour les entreprises de Montréal et du Québec. D’un point de vue économique, le Canada et la Floride entretiennent des relations privilégiées et prospères. En 2015, ces échanges commerciaux ont d’ailleurs atteint le cap des 8,1 milliards $US. La capacité d’exportation des entreprises québécoises dans la région est optimisée par l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et le taux de change très avantageux.

À un moment où l’économie est propice aux exportations au sud de la frontière, les entreprises montréalaises sont en bonne position pour percer le marché de la Floride. La Chambre leur recommande donc de considérer la Floride, qui connaît une forte croissance et un environnement d’affaires des plus favorables, dans leur stratégie d’expansion aux États-Unis.

Pour traiter des perspectives sur les marchés d’exportation, la Chambre tiendra une importante table ronde sur les enjeux économiques internationaux. Deux experts et personnalités politiques dresseront un portrait des occasions de développement pour les entreprises québécoises en Europe et en Amérique du Nord. Le gouvernement de Brian Mulroney a été à l’origine d’initiatives audacieuses dont l’ALENA, tandis que Jean Charest et son gouvernement ont joué un rôle primordial dans l’amorce des négociations d’un partenariat économique entre l’Union européenne et le Canada (AECG). Saisissez cette occasion de jeter un regard nouveau sur les marchés internationaux en suivant ce lien.