Oser croire en ses idées folles

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 2 septembre 2016 dans Blogue


Oser croire en ses idées folles

« À l'origine du projet Solar Impulse, en 2002, il n'y avait pas d'argent, pas d'équipe et pas de technologies. Ce n’était rien qu’une idée folle, celle de réaliser le tout premier vol solaire autour du monde. » – Docteur Bertrand Piccard, initiateur, président et pilote de Solar Impulse

Ces mots résument la détermination et la foi qui ont animé ce pionnier du XXIe siècle pour réaliser son projet. Ils révèlent surtout l’ampleur d’un défi que beaucoup auraient qualifié d’impossible.

L’impossible est source de curiosité, d’innovation et de réussite dans la famille Piccard. Comme l’explique l’inventeur du tout premier avion solaire, « la performance et le succès nécessitent de sortir de sa zone de confort et d’utiliser les doutes et points d’interrogation pour stimuler sa créativité ».

Par leurs inventions, les Piccard ont repoussé les limites du savoir. Un peu d’histoire…

En 1931, Auguste, le grand-père de Bertrand, devient le premier être humain à pénétrer dans la stratosphère en ballon libre, en atteignant une altitude de 16 920 mètres, grâce à son principe de cabine étanche pressurisée.

En 1960, son fils, Jacques, accomplit l’exploit de descendre à 10 916 mètres de profondeur, dans la fosse des Mariannes, au large des Philippines, à bord d’un submersible créé par Auguste et lui.

Bertrand est le petit dernier de cette famille d’explorateurs et de scientifiques. Médecin-psychiatre, aéronaute, humaniste, il est aussi curieux et entrepreneurial que ses ancêtres. Il se fait connaître de la communauté internationale lors de son voyage en ballon, en 1999. À bord du Breitling Orbiter, il réalise, avec son coéquipier anglais Brian Jones, le premier tour du monde en ballon sans escale, sans ravitaillement; le plus long en durée et en distance de toute l’histoire de l’aviation.

C’est parce qu’il faillit manquer de carburant qu’il imagina, lors de ce vol, un autre tour du monde… à bord, cette fois, d’un avion propulsé seulement par l’énergie solaire. L’idée du Solar Impulse était née.

Ce projet demandera treize années de recherche et de développement, en s’appuyant sur une soixantaine d’acteurs pour le réaliser. La suite, nous la connaissons : le 25 juillet dernier, le Solar Impulse 2 termine sa course à Abou Dabi avec, au compteur, 40 000 km effectués sans une seule goutte de carburant. C’est un pari réussi pour Bertrand Piccard et son partenaire, André Borschberg.

Pour Bertrand Piccard, ce tour du monde est, au-delà de la prouesse technologique et humaine, « plus qu’un exploit dans l’histoire de l’aviation, c’est un exploit dans l’histoire des énergies renouvelables ». Il met en exergue que l’écologie est source d’occasions économiques, dérivant de la lutte contre les changements climatiques.

Venez écouter cet homme d’envergure internationale à la tribune Leaders internationaux Bell, le 3 octobre prochain, et apprenez-en plus sur :

  • le processus de mobilisation de plus de 60 entreprises, organisations et particuliers pour financer et réaliser ce projet inédit;
  • les moyens de stimuler l’innovation dans vos équipes et les processus de recherche de solutions créatives;
  • les technologies propres et les sources d’énergie durables qui peuvent soutenir notre développement futur.

Réservez votre billet dès maintenant.

Fait cocasse
Amateurs des bandes dessinées « Tintin », saviez-vous que son auteur, Hergé, s’est inspiré d’Auguste Piccard pour son personnage du professeur Tournesol?
https://fr.tintin.com/personnages/show/id/5/page/0/0/le-professeur-tournesol

Sources :
http://bertrandpiccard.com/
Nathalie Rouiller, « La bonne altitude », Libération, 23 octobre 2014.
http://mediathequedelamer.com/wp-content/uploads/auguste-piccard.pdf
RTS – Helveticus: Bertrand Piccard and his round the world ballon flight (vidéo)
Bertrand Piccard : son aventure à l’énergie solaire, conférence TED, 2009.