Mon expérience de jeune entrepreneure

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 10 août 2016 dans Blogue


J'aime apprendre et me lancer des défis : à moi, de moi et pour moi. J'ai un profil polyvalent et un parcours assez sinueux dans lequel je suis allée chercher des expériences diversifiées et enrichissantes ici et chez nos voisins américains. J'ai travaillé avec des types d'entreprises variés autant en ce qui concerne leur taille (start-ups, PME, grandes entreprises) que leur secteur (santé, automobile, agence, médias, mode, production cinématographique et télévisuelle). J'ai toujours eu l'aspiration de développer quelque chose de A à Z, d'être impliquée dans toutes les sphères d'une organisation, mais je trouvais indispensable d'acquérir un beau bagage en premier lieu. Après avoir livré avec succès mon dernier grand projet en entreprise à l'automne 2014, la logique commandait de faire le grand saut, de répondre à l'appel de l'entrepreneuriat.


« Faire le grand saut, répondre à l'appel de l'entrepreneuriat »


Voici quelques constats qui découlent de mon expérience.

Éléments gagnants

  • Avoir un entourage compréhensif et qui vous appuie
  • Être débrouillard et polyvalent
  • Être assidu
  • Accepter l'imperfection
  • Ne pas nécessiter beaucoup de sommeil
  • Savoir bien s'entourer
  • Être motivé et déterminé

Plus gros défis

  • Être prêt à faire de gros sacrifices : votre argent et votre temps passeront dans votre entreprise
  • Naviguer dans l'incertitude
  • Apprendre à se faire confiance pour faire avancer les choses vite et bien
  • Prendre des décisions difficiles (budget, ressources humaines, etc.)
  • Établir un équilibre sain
  • Trouver des cofondateurs doués et dévoués
  • Bien gérer son cash flow malgré les imprévus
  • Faire face aux ressources limitées (financières, humaines)

« Apprendre à se faire confiance »


Comment y arriver

  • En se préparant : études de marché, analyse de la concurrence, SWOT, identification de vos objectifs, sondages/tests utilisateurs, etc.
  • En s'outillant : trouvez de bons outils pour optimiser vos opérations, validez auprès de groupes d'entrepreneurs et travailleurs autonomes (groupes Facebook, LinkedIn, etc.) – faites vos recherches, car plusieurs outils et services sont offerts gratuitement ou à prix réduit aux entrepreneurs
  • En s'entourant : trouvez les bons mentors, fréquentez des hubs et assistez à des rassemblements divers (meet-ups, pitchs, lancements, ateliers, conférences, hackathons, etc.)
  • En s'impliquant : inscrivez-vous à divers concours et programmes, autant pour aller chercher du financement que pour améliorer votre pitch et valider votre modèle d'affaires
  • En élargissant ses champs de compétence : vous devrez apprendre à maîtriser différentes sphères en plus de votre domaine de spécialité : comptabilité (projections financières, taxes, crédits d'impôt, etc.), services juridiques (contrats divers, marques de commerce, propriété intellectuelle, politiques et conditions, etc.), marketing (image de marque, publicité numérique et traditionnelle, réseaux sociaux, etc.), technologies (site web, blogue, réseaux sociaux, systèmes de paiement, etc.), ressources humaines (embauche, CSST, remises gouvernementales, etc.)
  • En priorisant : mettez votre énergie sur ce qui compte le plus
  • En planifiant : soyez très organisé tout en étant très flexible pour réévaluer vos priorités en continu et vous adapter en fonction des nouveaux éléments
  • En se donnant pleinement : soyez prêt à porter vos vieux vêtements et à mettre de côté les sorties au resto, les vacances, les activités dispendieuses et qui demandent du temps
  • En ayant un projet permettant d'acquérir une base de clientèle rapidement (utilisateurs validant l'intérêt du marché et procurant un revenu pour continuer à bâtir le projet)
  • En minimisant les dépendances

Leçons de vie

  • Faites des entrevues plus en profondeur : incluez des tests pratiques, récupérez des commentaires d'anciens collègues et patrons et vérifiez les réalisations passées pour valider les compétences et un bon « fit »
  • Apprenez à être moins naïf : l'intuition et les ententes verbales sont rarement suffisantes dans un contexte d'affaires
  • N'attendez pas la situation parfaite : il n'y a jamais de moment ou d'environnement idéal, il faut tenter d'exploiter les points positifs et de contourner les éléments négatifs
  • Ça vaut le coup : peu importe que vous continuiez en tant qu'entrepreneur, travailleur autonome ou que vous retourniez sur le marché du travail, les connaissances apprises vous seront fort utiles. Elles vous permettront de mieux comprendre tous les enjeux et de voir plus loin que ce qui paraît évident. Mieux comprendre les interrelations, les impacts, les coulisses (frais fixes, frais variables, valeurs, opportunités, risques, etc.)
  • Il peut être profitable de trouver un ou deux partenaires de confiance prêts à mettre des efforts et à s'impliquer de façon active dans votre projet : vous aurez ainsi différentes perspectives et expériences sur la table.

 


« Ça vaut le coup : peu importe que vous continuiez en tant qu'entrepreneur, travailleur autonome ou que vous retourniez sur le marché du travail, les connaissances apprises vous seront fort utiles. »


Mon expérience

Bien entendu, on ne peut généraliser, car chaque projet possède ses propres enjeux. Pour ma part, j'ai mené de front deux volets complètement différents : la consultation et la fondation d'une start-up (plateforme numérique transactionnelle). Le plus grand enjeu avec un projet de masse nécessitant un financement considérable en amont avant d'être en mesure de le commercialiser et d’en tirer profit est que cela crée une dépendance envers les programmes de financement et les investisseurs; c'est un risque considérable. Tandis qu'en tant que consultant/travailleur autonome, les coûts sont très limités et le revenu dépend uniquement de vos compétences et de vos disponibilités; dans les premiers temps, vous devez consacrer beaucoup d'énergie à bâtir une clientèle, mais une fois la machine enclenchée, vous avez plus de demandes que de disponibilités! Ce sont deux expériences complètement différentes que j'ai appréciées pour diverses raisons. Bien entendu, avec un peu de recul, si c'était à refaire, j'adapterais certains aspects… dont je parlerai plus en détail dans un autre article!

 

La liberté de créer son propre emploi n'est assurément pas pour tous – les hauts et les bas sont inévitables; il faut savoir gérer ces véritables montagnes russes. Vous devez être en mesure d'accumuler les déceptions, de vivre avec des promesses non tenues, de gérer les délais et les conséquences qui s'ensuivent, de ne pas vous asseoir sur vos succès... Mais, en fin de compte, c'est tellement enrichissant. Merci encore à mes proches, principalement mon conjoint et mes parents, pour leur soutien ainsi qu’à divers mentors et contacts professionnels qui ont été disponibles et qui ont cru en moi.

Virginie
--

Virginie Chabot, MBA, PSPO
virginie@virginiechabot.ca
virginiechabot.ca
LinkedIn : https://ca.linkedin.com/in/virginiechabot