Mise à jour de l’analyse économique du projet Oléoduc Énergie Est : d’importants acteurs économiques réitèrent leur appui

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 17 décembre 2015 dans Communiqués de presse

Montréal, le 17 décembre 2015 - À la suite de la mise à jour de l’analyse économique du projet Oléoduc Énergie Est par le Conference Board du Canada, d’importants acteurs économiques du Québec tiennent à réitérer leur appui au projet. Les données rendues publiques aujourd’hui viennent réaffirmer l’importance des bénéfices économiques pour le Québec et ce, malgré le retrait du port maritime au Québec.

La mise à jour de l’analyse économique du Conference Board confirme que le Québec profitera des bénéfices, avec plus de 3 160 emplois directs et indirects annuels liés au développement et à la construction de l’oléoduc (9 ans) et 324 emplois directs et indirects annuels liés à l’exploitation (20 ans), ce qui totalise près de 35 000 nouveaux emplois. Ceux-ci seront bénéfiques non seulement pour l’industrie de la construction mais aussi pour consolider l’expertise québécoise dans le domaine pétrochimique. De plus, des centaines d’entreprises locales à travers le Québec seront mises à contribution pendant les phases de construction et d’exploitation.

Présentement, les raffineries du Québec et du Nouveau-Brunswick sont majoritairement alimentées de pétrole provenant de l’étranger.  Cette situation pèse lourd sur la balance commerciale largement déficitaire du Québec.

Le projet Oléoduc Énergie Est permettrait de transporter environ 1,1 million de barils de pétrole brut par jour en provenance de l’Alberta et de la Saskatchewan vers les raffineries du Québec et de l’est du Canada.  Cet oléoduc permettrait d’accroître la compétitivité d’un marché national pour la production de pétrole de l’Ouest canadien.  Sur le plan économique, le projet pourrait bénéficier au Québec en créant des emplois et en assurant un approvisionnement de pétrole sûr et stable.

Un projet d’oléoduc comme celui d’Énergie Est constitue indéniablement une opportunité d’avoir accès au pétrole canadien tout en préservant notre environnement puisque les oléoducs représentent un moyen fiable, sécuritaire et écologique pour le transport de grandes quantités de pétrole sur de longues distances, bénéficiant ainsi tant aux collectivités qu’aux raffineurs.

Le projet Oléoduc Énergie Est présente de plus une occasion unique de développer et de maintenir une expertise québécoise spécialisée dans les domaines pétrolier et manufacturier ainsi que dans le secteur du génie et de la construction. Il s’agit là d’atouts considérables, non seulement pour le maintien de notre vitalité économique, mais aussi pour la création d’emplois de qualité et le bien-être de nos communautés.

Il ne fait pas de doute que nous nous dirigeons vers une économie moins dépendante des hydrocarbures et que nous amorçons une époque transitoire quant à nos choix énergétiques. Mais force est de constater qu’entre ce que l’on souhaite atteindre comme objectif et là où nous sommes aujourd’hui, il y a aura plusieurs années. Dans l’intervalle, les besoins du Québec en hydrocarbures demeurent très importants et il en sera ainsi pour encore des décennies.

Tant et aussi longtemps que les hydrocarbures comme le pétrole feront partie de nos vies, nous considérons que le projet Oléoduc Énergie Est demeure une solution pragmatique de transport d’hydrocarbures et il nous incombe de nous positionner en faveur de sa réalisation.

Les signataires :

Fédération des chambres de commerce du Québec

Conseil du patronat du Québec

Chambre de commerce du Montréal Métropolitain

Chambre de commerce de l’Est de Montréal

Association industrielle de l'Est de Montréal

Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec

 

- 30 -

 

Source :

Fédération des chambres de commerce du Québec

Renseignements  et entrevues :

Christian Ahuet
Massy Forget Langlois relations publiques
T. : 514 842-2455, poste 29
C. : 514 994-7496
cahuet@mflrp.ca