Mises en chantier

Partager sur :
Imprimer

Méthodologie

Les mises en chantier de logements sont un indicateur important qui offre des renseignements quant à la situation des marchés de la construction et de l’immobilier, mais aussi quant à la situation générale de l’économie. Elles sont calculées en termes d’unités résidentielles. Ainsi, une maison individuelle sera comptabilisée comme une unité; dans le cas d’un édifice multifonctions, seul le nombre d’unités destinées à une occupation résidentielle sera pris en compte.

Ainsi une progression des mises en chantier, en plus de signaler un regain du taux d’activité, correspond souvent à un accroissement du pouvoir d’achat des consommateurs, et à une baisse des taux hypothécaires.

Les données sont fournies trimestriellement par le Conference Board du Canada sous forme annualisée. Annualiser des données trimestrielles - en multipliant cette valeur par 4 - permet de comparer la performance trimestrielle au résultat obtenu pour une année complète.

Ces données sont également désaisonnalisées, ce qui permet d’écarter l’impact des fluctuations saisonnières sur les variations observées, et ainsi d’avoir des données comparables entre elles tout au long de l’année.

Méthodologie

Les mises en chantier de logements sont un indicateur important qui offre des renseignements quant à la situation des marchés de la construction et de l’immobilier, mais aussi quant à la situation générale de l’économie. Elles sont calculées en termes d’unités résidentielles. Ainsi, une maison individuelle sera comptabilisée comme une unité; dans le cas d’un édifice multifonctions, seul le nombre d’unités destinées à une occupation résidentielle sera pris en compte.

Ainsi une progression des mises en chantier, en plus de signaler un regain du taux d’activité, correspond souvent à un accroissement du pouvoir d’achat des consommateurs, et à une baisse des taux hypothécaires.

Les données pour les 5 régions métropolitaines de recensement (RMR) sont fournies trimestriellement par le Conference Board du Canada sous forme annualisée. Annualiser des données trimestrielles - en multipliant cette valeur par 4 - permet de comparer la performance trimestrielle au résultat obtenu pour une année complète.

Ces données sont également désaisonnalisées, ce qui permet d’écarter l’impact des fluctuations saisonnières sur les variations observées, et ainsi d’avoir des données comparables entre elles tout au long de l’année.