La Banque de développement économique du Québec : une occasion unique de simplifier et d’améliorer l’appui aux entreprises de la métropole

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 24 avril 2013 dans Communiqués de presse

Montréal, le 24 avril 2013 –  La Chambre de commerce du Montréal métropolitain accueille avec intérêt le projet de loi proposant la mise en place de la Banque de développement économique du Québec (BDEQ), qui a été dévoilé aujourd’hui par le ministre des Finances et de l'Économie, M. Nicolas Marceau, et la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Mme Élaine Zakaïb. L’intérêt de la Chambre découle de la possibilité que ce projet se traduise par une optimisation du dispositif gouvernemental d’appui au développement économique et par une augmentation du capital de risque et de développement à l’intention des entreprises de la métropole. Néanmoins, la Chambre estime que le projet de BDEQ devra respecter quatre principes essentiels.

Premièrement, la BDEQ devra fournir une offre de financement complémentaire à celle des entreprises privées

« Nous appuyons la volonté d’optimiser l’offre gouvernementale pour soutenir la création, la rétention et la croissance des entreprises. Toutefois, le rôle du gouvernement doit être de combler les lacunes existantes en matière de financement sans chercher à se substituer à l’offre privée existante. Nos institutions financières sont solides et efficaces. Nous nous attendons à ce que le gouvernement soit à l’écoute des institutions financières durant la période de consultation qui s’amorce », a affirmé Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Deuxièmement, les activités et les investissements de la BDEQ devront se concentrer majoritairement dans la région métropolitaine

La région métropolitaine de Montréal représente la moitié du PIB, de la population et de l’emploi du Québec. « Le gouvernement du Québec et ses institutions doivent reconnaître pleinement la réalité métropolitaine de Montréal et son poids économique. Nous saluons la décision d’établir la gouvernance de la BDEQ sur une base métropolitaine plutôt qu’en cinq régions administratives. Cependant, le vrai test pour le gouvernement est de s’engager à ce qu’une part importante des activités et des investissements de la BDEQ soutiennent des entreprises de la région métropolitaine de Montréal », a poursuivi Michel Leblanc.

Troisièmement, la structure de la BDEQ devra être facile d’accès pour les entreprises

« Une des conditions essentielles pour le soutien aux entreprises est de limiter les dédoublements et les complications qui, trop souvent, entravent l’accès aux programmes, créent des coûts administratifs élevés et découragent les entrepreneurs. Il faudra donc faire en sorte que la structure proposée pour la BDEQ, qui reposera sur des points d’accès locaux, notamment les centres locaux de développement (CLD), ait l’effet voulu auprès des entreprises », a ajouté Michel Leblanc.

Quatrièmement, il faudra veiller à ce que la BDEQ puisse engager les experts et les talents liés à sa mission

Pour assurer un soutien et un accompagnement efficace auprès des entreprises, il sera capital de doter la BDEQ des ressources humaines détenant les compétences requises pour assumer les nouvelles fonctions de la banque de développement. « La création de la BDEQ ne doit pas se traduire par un simple transfert d’employés gouvernementaux. Le gouvernement devra plutôt laisser la BDEQ recruter les talents dont elle aura besoin pour remplir sa mission », a conclu Michel Leblanc.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca