La proposition de Charte des valeurs est en opposition totale avec la réalité économique montréalaise

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 7 novembre 2013 dans Communiqués de presse

Montréal, le 7 novembre 2013 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain réitère sa ferme opposition au projet de loi sur la Charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État ainsi que d’égalité entre les hommes et les femmes et encadrant les demandes d’accommodement déposé aujourd’hui par le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, Bernard Drainville.

« De toute évidence, le gouvernement n’a pas entendu les voix montréalaises, notamment celles de la communauté d’affaires et des élus municipaux. Tous ont contesté fermement l’interdiction que l’on veut imposer aux employés de l’État de porter des signes religieux ostentatoires. Par ce projet de loi, le gouvernement traduit son peu d’égard et de sensibilité face à sa métropole », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« Le projet de loi ne correspond aucunement à la réalité du marché du travail montréalais, que ce soit dans la fonction publique ou dans les entreprises. Rappelons que l’accueil et l’intégration des immigrants au Québec sont un phénomène montréalais. C’est ici que plus de 87 % des immigrants récents du Québec s’installent et tentent de réussir leur vie. C’est ici que l’on retrouve la grande majorité des citoyens qui affichent clairement leur appartenance religieuse. Il est inacceptable que le gouvernement ne se montre pas plus respectueux envers Montréal », a ajouté M. Leblanc.

« Le projet de loi fait suite à un débat qui a divisé la société québécoise et montréalaise et qui a entaché la réputation de Montréal comme ville ouverte et tolérante. En ce sens, c’est la métropole du Québec qui subira les contrecoups des propositions de la Charte », a poursuivi M. Leblanc.

« En plus d’être nuisible à l’économie de la région métropolitaine, ce projet de loi détourne notre attention des enjeux de développement économique qui devraient être au cœur de nos discussions. Montréal est à un moment charnière de son existence et n’a nullement besoin d’une nouvelle tuile. Nous demandons à tous les élus de la région métropolitaine qui siègent à l’Assemblée nationale de s’opposer au projet de loi dans sa forme actuelle, par respect pour Montréal », a conclu M. Leblanc.

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.


- 30 -

Source : 
Michelle LLambias Meunier
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4042
mllambias@ccmm.qc.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca