Élections fédérales : la Chambre en attente d’engagements clairs en faveur de Montréal

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 14 avril 2011 dans Communiqués de presse

Communiqué

Élections fédérales : la Chambre en attente d’engagements clairs
en faveur de Montréal

Montréal, le 14 avril 2011 – Au lendemain du débat des chefs qui marque le milieu de parcours de la campagne électorale fédérale, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain tient à rappeler les dossiers qu’elle juge prioritaires pour le développement économique de la région métropolitaine.

« Montréal est la métropole du Québec et la deuxième ville en importance au Canada. Pour cette raison, nous invitons
les différents partis fédéraux à mettre de l’avant des engagements concrets afin de stimuler son développement économique. La communauté d’affaires de Montréal rappelle que plusieurs projets et enjeux stratégiques ont besoin de l'engagement et de l’appui du gouvernement fédéral », a affirmé Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre.

La Chambre demande des engagements clairs de la part des partis fédéraux sur les cinq axes majeurs qu’elle a identifiés :

  1. La construction d’un nouveau pont Champlain. Tant le milieu des affaires que le monde municipal et le ministre des Transports du Québec demandent un engagement ferme au sujet de la construction d’un nouveau pont.
  2. La part fédérale du financement de la navette entre l’aéroport Montréal-Trudeau et le centre-ville. Pour ce projet, tous les éléments sont en place : les études ont été réalisées, le tracé a été retenu et le gouvernement du Québec ainsi que les partenaires privés ont annoncé leur intention de financer leur part.
  3. La deuxième phase d’investissement pour la mise en valeur du Vieux-Port. Le Vieux-Port de Montréal est le lieu touristique le plus visité au Québec. La revitalisation effectuée pour le 350e anniversaire de Montréal avait eu un effet structurant sur le secteur, et le projet d’une seconde phase est prêt à aller de l’avant.
  4. Le financement de la recherche universitaire. Le sous-financement des coûts institutionnels de la recherche demeure toujours un sujet de préoccupation. Le manque à gagner annuel se situait autour de 90 millions de dollars en 2007-2008 pour les universités du Québec.
  5. L'abandon de la centralisation de la réglementation par une commission unique des valeurs mobilières. Nous demandons le retrait de ce projet qui se heurte maintenant à l’opposition d’une majorité de provinces représentant plus de 50 % de la population du Canada (Québec, Alberta, Colombie-Britannique, Manitoba, Saskatchewan, Nouveau-Brunswick).

 

« Ces enjeux sont prioritaires pour le développement économique de Montréal. Et si l’on considère l’importance de Montréal pour l’économie du Québec et du Canada, nous croyons qu’ils devraient être également prioritaires pour les chefs de parti fédéraux », a conclu M. Leblanc.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca