La communauté d’affaires salue la rigueur et la responsabilité du gouvernement dans son budget 2013-2014, mais s’interroge sur le peu d'accent mis sur la métropole

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 20 novembre 2012 dans Communiqués de presse

Montréal, 20 novembre 2012 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain accueille favorablement le budget présenté aujourd’hui par le ministre des Finances et de l’Économie du Québec, Nicolas Marceau. « Nous saluons l’engagement ferme du gouvernement à maintenir l’équilibre budgétaire comme prévu en 2013-2014 tout en favorisant l’investissement privé. Cependant, nous regrettons qu’il soit demeuré muet sur la place stratégique qu’occupe la métropole dans le développement économique de l’ensemble du Québec », a déclaré le président et chef de la direction de la Chambre, M. Michel Leblanc.

Maintenir le cap sur l’équilibre budgétaire : un choix judicieux et responsable
La Chambre salue la ferme intention du gouvernement de maintenir le cap sur le déficit zéro dès l’année prochaine. « Nous sommes satisfaits de constater que le gouvernement privilégie une rationalisation et un contrôle plus sévère de ses dépenses. Cela permettra de dégager une marge de manœuvre supplémentaire et nécessaire alors que notre économie connaît une croissance positive malgré un contexte économique mondial difficile. La réduction éventuelle de la dette publique en pourcentage du PIB permettra de maintenir la confiance des institutions financières et des investisseurs dans notre économie. Nous encourageons le gouvernement à poursuivre la recherche d’efficacité et de productivité de ses programmes », a précisé M. Leblanc.

Grands projets structurants : nous devons éviter l’immobilisme
« Nous comprenons que d’importants dépassements de coûts incitent le gouvernement à diminuer ses dépenses en infrastructures et à prioriser certains projets. S’il s’avère nécessaire et urgent de rationaliser les processus entourant la gestion des grands projets d’infrastructures publiques, il n’en demeure pas moins que ces projets sont des vecteurs de l’amélioration de notre productivité et de notre prospérité. Il est impératif que le gouvernement précise rapidement ses intentions en matière de rationalisation des dépenses relatives aux projets d’infrastructures publiques. Le gouvernement doit poursuivre la réalisation des chantiers majeurs dans les délais prévus; c’est crucial pour l’amélioration de la fluidité des personnes et des marchandises dans la métropole », a affirmé M. Leblanc.

Un gouvernement prêt à soutenir les investissements privés
« Nous sommes satisfaits de voir que ce budget donne une place importante aux investissements privés et à leur effet structurant pour la prospérité du Québec. Nous ne devons pas négliger la nécessité de rendre le Québec et sa métropole attractifs pour les investissements étrangers. Le gouvernement devra s’assurer que les mesures fiscales annoncées et la mise en place de la Banque de développement du Québec contribueront efficacement à la rétention de nos sièges sociaux ainsi qu’à l'attractivité et au déploiement du talent entrepreneurial. Il sera important de s'assurer que la gouvernance de la Banque de développement du Québec reflète bien la dynamique et les enjeux de la métropole », a ajouté M. Leblanc.

Des incertitudes demeurent
« Nous comprenons l’urgence pour le gouvernement d’avoir devancé la présentation de son budget. Toutefois, plusieurs décisions et actions demeurent inconnues à ce jour et seront annoncées ultérieurement par le gouvernement. Or les incertitudes nuisent aux décisions d’investissement. Nous invitons le gouvernement à préciser rapidement certains points tels que les paramètres du régime de redevances minières, sa stratégie en matière de recherche et d’innovation, le soutien aux entreprises sur les marchés internationaux et sa stratégie d’immigration et d’intégration des immigrants. La mise en place de comités consultatifs sur certains de ces sujets est importante et nécessaire, mais ne doit pas retarder le passage à l’action », a réitéré Michel Leblanc.

Quelles actions spécifiques pour Montréal?
« Le budget ne précise pas comment le gouvernement du Québec entend rétablir le dynamisme de Montréal en tant que locomotive économique du Québec. Le discours de Pauline Marois à la tribune de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain le 9 novembre dernier nous a rassurés quant à la vision de ce gouvernement sur le rôle de la métropole dans le développement économique du Québec et son rayonnement à l’international. Nous regrettons que le budget n’annonce pas d’actions spécifiques qui permettront d'actualiser cette vision. Nicolas Marceau aura l'occasion de répondre aux attentes de la communauté d’affaires de la métropole lors de sa conférence organisée par la Chambre, ce vendredi le 23 novembre », a conclu Michel Leblanc.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

- 30 -

Source :
Sylvie Paquette
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal 
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca