Lancement de l’étude Le transfert des entreprises à la relève : un enjeu majeur pour l’économie du Québec et la pérennité des PME de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 3 juin 2014 dans Communiqués de presse

Montréal, le 3 juin 2014 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a dévoilé aujourd’hui les résultats de son étude intitulée : Le transfert des entreprises à la relève : un enjeu majeur pour l’économie du Québec et la pérennité des PME. Cette étude évalue pour la première fois le coût global associé au risque de fermeture des entreprises dû au manque de relève entrepreneuriale sur les 10 prochaines années. Dans le pire des cas, l’économie québécoise pourrait selon nos estimations voir son PIB diminuer d’entre 8,2 et 12 milliards de dollars. L’étude analyse également les intentions et les comportements des propriétaires approchant l’âge de la retraite.

« L’étude dévoilée aujourd’hui innove en mettant l’accent sur le risque que représente la propension des propriétaires d’entreprises à ne pas planifier leur relève ou à sous-estimer la complexité et la durée du processus de transfert. Dans un contexte de population vieillissante, le prix à payer si nous échouons à améliorer la situation de la relève et du transfert d’entreprise pourrait être élevé. Nous estimons qu’entre 5 700 et 10 000 entreprises québécoises sont à risque de fermeture d’ici 10 ans si on rate leur transfert. Ces fermetures pourraient se traduire par des pertes de 79 000 à 139 000 emplois et de 8,2 à 12 milliards de dollars en PIB. Il faut changer la situation », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« Il était plus que naturel pour le Fonds de solidarité FTQ de s’associer à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain en commanditant cette étude puisque, comme la Chambre, le Fonds est confronté quotidiennement aux défis de la relève entrepreneuriale. Depuis sa création, le Fonds a investi 320 millions de dollars auprès de 163 partenaires pour assurer la relève des entreprises d’ici. Cette relève, qu’elle soit familiale, interne ou externe, est un processus et non un événement. Elle exige une planification et un accompagnement, et ce, plus tôt que tard. Tous les acteurs impliqués, qu’ils soient économiques, financiers ou gouvernementaux, doivent travailler main dans la main pour faire en sorte que les ressources disponibles convergent vers un objectif, celui de construire le Québec de demain sur les fondations solides de ceux qui les ont bâties », précise Gaétan Morin, premier vice-président, Développement corporatif et investissement du Fonds de solidarité FTQ.

« En plus de dresser un portrait de la situation, l’étude s’attarde aux obstacles à la relève entrepreneuriale. Parmi eux, on retrouve une préparation inadéquate des cédants ainsi qu’un manque d’appui pour les repreneurs. Ces résultats doivent inciter le gouvernement du Québec à instaurer une fiscalité plus équitable, notamment dans les cas de transferts à l’intérieur de la famille, à renforcer les programmes de financement de services-conseils d’aide à la planification du transfert et à améliorer la coordination des organisations et des programmes relativement à la relève entrepreneuriale et au transfert d’entreprise », a conclu Michel Leblanc.

Recommandations pour pallier les problèmes du manque de relève et de transfert d’entreprise

  1. Stimuler la relève entrepreneuriale et sensibiliser les propriétaires à l’enjeu de la planification du transfert.
  2. Agir pour une fiscalité plus équitable et renforcer les programmes de financement de services-conseils d’aide à la planification du transfert.
  3. Harmoniser et coordonner les programmes des organisations en œuvrant en matière de relève entrepreneuriale et de transfert d’entreprise.
  4. Résoudre les enjeux spécifiques au secteur agricole.

Hyperlien vers l’étude : www.ccmm.qc.ca/etudetransfertdentreprises

À propos de l’étude
Le transfert des entreprises à la relève : un enjeu majeur pour l’économie du Québec et la pérennité des PME est une étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain commanditée par le Fonds de solidarité FTQ et réalisée en collaboration avec Raymond Chabot Grant Thornton dans le cadre de l’édition 2014 du RDV Relève inc.

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

- 30 -

Source : 
Michelle LLambias Meunier
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4042
mllambias@ccmm.qc.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca