Communiqué : Budget du gouvernement fédéral 2001 - Aucune mesure nouvelle pour améliorer la compétitivité des entreprises

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 10 décembre 2001 dans Communiqués de presse

BUDGET DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL 2001
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain et le budget fédéral : Aucune mesure nouvelle pour améliorer la compétitivité des entreprises.

Montréal, le 10 décembre 2001 - «Le budget présenté aujourd'hui par le ministre des Finances du Canada, l'honorable Paul Martin, intervient vigoureusement en matière de sécurité, mais n'offre aucune mesure immédiate pour accroître la compétitivité des entreprises canadiennes ou pour accélérer significativement la réalisation de projets d'infrastructures.» C'est ce qu'a déclaré le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, monsieur Guy Fréchette.

La Chambre loue la discipline du gouvernement canadien qui maintient le cap sur un budget équilibré et qui confirme les réductions d'impôt annoncées dans le budget 2000. De toute évidence, le ministre des Finances du Canada fait le pari que la relance de l'économie canadienne s'effectuera à partir des réductions annoncées au budget précédent et sur la baisse des taux d'intérêt, même en cette période de contraction économique.

La Chambre déplore que, malgré une augmentation des dépenses de l'ordre de 9 %, très peu de ces augmentations sont destinées à des dépenses d'infrastructures ayant un impact réel à court terme. De plus, et ce malgré de nombreuses représentations en ce sens, rien n'a été fait pour réduire les impôts sur le capital des entreprises, réduction pourtant jugée essentielle à l'accroissement de leur compétitivité, a souligné monsieur Fréchette.
Le ministre des Finances du Canada a misé sur la prudence en utilisant un taux de croissance conservateur pour 2002 et en maintenant sa réserve pour éventualités. Ce faisant, il s'est privé d'actions immédiates ayant pu stimuler notamment les exportations qui sont au coeur même de l'activité économique montréalaise.

«Au niveau de l'exportation, le Grand Montréal regroupe plus de 5 000 entreprises exportatrices, soit 70 % de l'ensemble du Québec. De plus, 50 % des nouveaux emplois créés sont attribuables aux activités reliées à l'exportation. Au-delà des mesures relatives à la sécurité et à la fluidité de la circulation à la frontière, nous aurions souhaité des mesures d'appui directes aux entreprises particulièrement touchées par le ralentissement économique», a déclaré le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte au-delà de 7 000 membres. Sa mission première est de représenter les intérêts de la communauté d'affaires du Grand Montréal. Ses objectifs : être en tout temps pertinente pour ses membres, crédible auprès du public et influente auprès des gouvernements et des décideurs.