Communiqué : Réinvestissement en enseignement supérieur : le premier pas d'une démarche prometteuse

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 13 décembre 2006 dans Communiqués de presse

Communiqué

Réinvestissement en enseignement supérieur :
le premier pas d'une démarche prometteuse

Montréal, le 13 décembre 2006 – La Chambre du commerce du Montréal métropolitain salue le réinvestissement gouvernemental de 320 millions de dollars dans les établissements d'études post-secondaires annoncé aujourd'hui par le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, et le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, monsieur Jean-Marc Founier.

« Si les investissements annoncés aujourd'hui constituent un premier pas dans la bonne direction pour ramener à niveau les ressources de fonctionnement des institutions d'enseignement supérieur, et particulièrement celui des universités québécoises, il reste néanmoins beaucoup de chemin à parcourir. Le sous-financement auquel sont confrontées nos institutions d'enseignement supérieur est un constat extrêmement préoccupant, à une époque où le savoir et le talent sont devenus les fondements de la création de la richesse », a déclaré Isabelle Hudon, présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.
 
L'un des plus grands atouts de la métropole, sur lequel repose notamment de larges pans de son développement, est certainement son réseau d'institutions universitaires et de grandes écoles de calibre international. À cet égard, Montréal occupe déjà la première position des métropoles canadiennes quant à l'intensité de la recherche universitaire.

« Il importe de faire preuve de leadership et de créativité afin de fournir à nos institutions la marge de manœuvre et les moyens financiers nécessaires pour attirer et retenir les professeurs, les chercheurs et les étudiants les plus qualifiés et, ainsi, conserver ce positionnement en tête de liste. Mais pour y parvenir, chacun des bénéficiaires du réseau universitaire doit être mis à contribution et cela inclut autant le gouvernement, par une augmentation significative des sommes investies dans le réseau d'études supérieures, les entreprises par des apports financiers supplémentaires, que les étudiants par une contribution accrue basée sur une hausse des droits de scolarité. Toutefois, une partie de l'augmentation des droits perçus devrait systématiquement être versée au régime gouvernemental d'aide financière afin d'assurer l'accessibilité aux études universitaires des étudiants les moins nantis », a ajouté Isabelle Hudon.

« Parce qu'il contribue de façon directe à la création d'un environnement d'affaires caractérisé par l'innovation et la productivité, le réseau d'enseignement et de recherche supérieur est en droit de compter sur les moyens financiers nécessaires à son plein développement. Et c'est en mettant tous l'épaule à la roue et en favorisant la participation active de chacun des bénéficiaires d'un système performant que l'on pourra atteindre une mise à niveau durable du financement de ces institutions d'enseignement et de recherche », a conclu Isabelle Hudon.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : (514) 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca