Communiqué : Coalition Montréal constate la faible représentativité des résultats à la fermeture des registres dans le cadre de la consultation des citoyens sur la réorganisation des villes

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 20 mai 2004 dans Communiqués de presse

Communiqué

Coalition Montréal constate la faible représentativité des résultats à la fermeture des registres dans le cadre de la consultation des citoyens sur la réorganisation des villes

Montréal, le 20 mai 2004 – Coalition Montréal – un regroupement de plus de 200 personnalités issues du milieu des affaires, de la culture et des secteurs académique, sociocommunautaire, syndical et sportif – déplore les résultats obtenus en faveur de la tenue de référendums dans plusieurs anciennes municipalités de l'île de Montréal.

«Il faut se questionner sur la valeur démocratique d'un exercice où 7% des électeurs inscrits (soit ceux qui ont signé les registres) permettent à 28% (soit le nombre total d'électeurs dans les secteurs où sera tenu un référendum) de décider de l'avenir de l'organisation municipale de Montréal. En effet, bien que seulement quelques-uns des territoires quitteront possiblement la grande ville à la suite du référendum du 20 juin prochain, ce fractionnement aura des conséquences néfastes sur l'ensemble de la population de l'île de Montréal. Nous en appelons donc à la conscience et au jugement de ces 28% de citoyennes et citoyens pour qu'ils reconsidèrent la nécessité de conserver une grande ville unie et forte», a déclaré Benoit Labonté, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et partenaire de Coalition Montréal. « Il est crucial de souligner, qu'avec plus de 84% des électeurs des anciennes banlieues qui n'ont pas signé les registres, force est de constater qu'une forte majorité de citoyens et citoyennes croit au plein potentiel de la grande ville. »

«Dans le contexte mondial actuel où les agglomérations urbaines jouent un rôle stratégique de plus en plus déterminant dans le développement économique, social et culturel des nations, il est impératif que Montréal se donne enfin les moyens d'agir avec cohérence et cohésion. À l'observation des manifestations passionnées des défusionnistes, force est de constater que nous semblons malheureusement en voie de nous engager sur une pente glissante – vers de nouvelles chicanes de clocher –, plutôt que d'accorder toute notre attention et tous nos efforts aux véritables enjeux de l'heure. Est-il besoin de rappeler que le Québec en est aujourd'hui à un point tournant de son évolution et qu'il n'aura pas d'autre chance de se doter d'une véritable métropole d'envergure internationale avant de nombreuses années ?», a poursuivi Benoit Labonté.

«Les anciennes municipalités de la région de Montréal doivent cesser de se concurrencer entre elles afin que nous puissions élever Montréal à un niveau supérieur d'intelligence urbaine. Pour que la nouvelle Ville soit capable de relever les défis du XXI e siècle avec une gestion et des infrastructures modernes, qu'elle s'appuie sur des quartiers dont les résidents veillent à l'amélioration de leur environnement, et qu'elle jouisse de l'envergure remarquable que lui confèrent ses artistes et ses grandes institutions culturelles, nous n'avons d'autres choix véritables que de travailler ensemble. Alors seulement Montréal deviendra-t-elle une véritable Cité du monde. Et c'est là son réel défi», a ajouté Philip O'Brien, administrateur de sociétés et fondateur de Devencore, lui aussi partenaire de la Coalition.

La coalition en faveur de Montréal est une initiative, non partisane, lancée dans un premier temps par Simon Brault, président, Culture Montréal; Benoit Labonté, président et chef de la direction, Chambre de commerce du Montréal métropolitain; Robert Lacroix, recteur, Université de Montréal; Phyllis Lambert, présidente, Centre Canadien d'Architecture; Henri Massé, président, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec; Nancy Neamtan, présidente et directrice générale, Chantier de l'économie sociale; ainsi que Philip O'Brien, administrateur de sociétés et fondateur de Devencore.

- 30 -

Source :
Isabelle Hudon
Tél. : (514) 913-0407
www.coalitionmontreal.com