Communiqué : Travail hors campus des étudiants universitaires étrangers : un geste tangible pour accroître l'attraction et la rétention de talent à Montréal

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 22 novembre 2005 dans Communiqués de presse

Communiqué

Travail hors campus des étudiants universitaires étrangers :
un geste tangible pour accroître l'attraction et
la rétention de talent à Montréal

Montréal, le mardi 22 novembre 2005 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain salue avec enthousiasme l'importante annonce, par la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, madame Lise Thériault, que les étudiants étrangers des universités montréalaises seront eux aussi autorisés à occuper un emploi à l'extérieur du campus universitaire.

« Comme nous le faisions valoir dans notre dernière édition du Bulletin de santé de Montréal, le fait de permettre aux étudiants étrangers d'occuper un emploi durant leurs études constitue un moyen tangible d'attirer et, surtout, de retenir à Montréal et au Québec des talents en devenir. Dans le contexte où d'ici quelques années, 100 % de la croissance nette de la main-d'œuvre sera attribuable à l'immigration, la possibilité d'accueillir des immigrants formés ici et disposant déjà d'une expérience de travail québécoise en est une que nous n'avons pas le luxe de laisser passer. Aussi, nous sommes particulièrement heureux que la ministre ait répondu à l'appel conjoint provenant des universités montréalaises, des associations étudiantes et du milieu des affaires », a déclaré la présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, madame Isabelle Hudon.

« L'une des choses que notre Bulletin de santé faisait ressortir, c'est le grand pouvoir d'attraction des universités montréalaises auprès des étudiants étrangers qui représentent 10% des étudiants inscrits. Nous croyons qu'il est important d'exploiter davantage cet atout pour attirer et retenir le talent à Montréal. Permettre le travail hors campus est une excellente initiative qui facilitera chez ces étudiants la prise de racines dans la communauté montréalaise », a ajouté Isabelle Hudon.

« Il est intéressant de se rappeler que déjà un tiers des étudiants universitaires de l'étranger demeurent dans la région métropolitaine une fois leur diplôme obtenu. Le Bulletin de santé mettait d'ailleurs en évidence que la qualité de vie et la vitalité culturelle de Montréal sont des facteurs clés de rétention de ce talent. Nous croyons qu'il faudrait se fixer comme objectif qu'à l'avenir ce soit non pas un, mais bien deux étudiants étrangers sur trois qui adoptent la métropole pour y faire leur vie et pour contribuer activement à la création de richesse. Il s'agit au fond d'exploiter davantage les atouts de Montréal, puisque les données révèlent qu'essayer la métropole, c'est souvent l'adopter ! Dans ce contexte, l'annonce d'aujourd'hui nous permet de franchir un pas important vers l'atteinte de cet objectif », a conclu Isabelle Hudon.

Pour plus d'information sur la formation, l'attraction et la rétention des talents, il est possible de consulter la deuxième édition du Bulletin de santé de Montréal (août 2005) sur le site Web de la Chambre : www.ccmm.qc.ca

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Julie Desjardins
Coordonnatrice, Communications
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : (514) 871-4000, poste 4008
julie.desjardins@ccmm.qc.ca