Communiqué : Assurance-médicaments : la Chambre demande au gouvernement de considérer le coût des médicaments dans une perspective globale et de maintenir l'accès aux meilleurs médicaments disponibles

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 15 mars 2000 dans Communiqués de presse


Assurance-médicaments :
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain demande au gouvernement de considérer le coût des médicaments dans une perspective globale, et de maintenir l'accès aux meilleurs médicaments disponibles
M. Pierre Laferrière, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Montréal, le 15 mars 2000 –«La Chambre de commerce du Montréal métropolitain demande au gouvernement du Québec de considérer le coût des médicaments de façon globale, comme une composante essentielle du système de santé québécois, et de maintenir à la fois le plein accès aux meilleurs médicaments disponibles et la protection intégrale des brevets, a affirmé aujourd'hui le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, M. Pierre Laferrière, à l'occasion de la commission consultative sur le régime d'assurance-médicaments du Québec.

«Il nous semble que l'on a trop souvent tendance à considérer le système de santé comme une série de "silos" indépendants: système hospitalier, CLSC, services sociaux, soins à domicile, médicaments, alors que toutes ces composantes ont un lien étroit entre elles. Ainsi, les médicaments prennent de plus en plus d'importance dans notre système de santé, et ils en prendront encore davantage avec les nouveaux traitement génétiques.

«Une médication plus efficace permet d'accroître l'espérance de vie, d'améliorer considérablement la santé des personnes, de réduire le nombre et la durée des hospitalisations et de réduire le nombre d'interventions chirurgicales. Aussi, la question n'est pas vraiment de se demander si l'on peut économiser 15 millions $ sur le budget de l'assurance-médicaments, mais de savoir si cette économie n'entraînera pas des centaines de millions $ de coûts en hospitalisation.

Dynamisme de la recherche pharmaceutique et protection des brevets vont de pair

«En outre, la Chambre invite le gouvernement à maintenir une protection intégrale des brevets pharmaceutiques et à autoriser l'utilisation de tous les meilleurs médicaments disponibles, non seulement parce que cette pratique est profitable pour la santé publique et même pour les finances publiques, mais aussi, parce que ce cadre est favorable à l'essor de la recherche pharmaceutique et à la qualité et au développement de toute l'industrie de la santé, particulièrement dans la région métropolitaine.

«Ce n'est pas par hasard que près de 45 % de l'industrie pharmaceutique novatrice et 40 % des entreprises de bio-technologies sont implantées dans la région de Montréal. Ces entreprises investissent plus de 300 millions $ en R-D chaque année, et elles ont injecté plus de 2 milliards $ dans la région montréalaise depuis 1990.

«Ces entreprises contribuent annuellement près de 50 millions $ à la recherche universitaire, et elles sont essentielles au dynamisme d'un milieu médical dynamique où médecins de pointe, chercheurs en pharmacologie et en santé, instituts spécialisés et universités interagissent pour faire de Montréal et du Québec un centre d'excellence de classe mondiale en santé.

«Ne risquons pas de détruire cette combinaison gagnante pour notre système de santé comme pour notre économie, a conclu le président.»

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte au-delà de 7 000 membres. Sa mission première est de représenter les intérêts de la communauté d'affaires du Grand Montréal. Ses objectifs : être en tout temps pertinente pour ses membres, crédible auprès du public et influente auprès des gouvernements et des décideurs.

 

-30-