Communiqué : Deuxième édition du Bulletin de santé de Montréal : la Chambre de commerce du Montréal métropolitain pose un regard nouveau sur l'attraction, la formation et la rétention du talent à Montréal

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 25 août 2005 dans Communiqués de presse

Communiqué

Deuxième édition du Bulletin de santé de Montréal :
la Chambre de commerce du Montréal métropolitain 
pose un regard nouveau sur l'attraction,
la formation et la rétention du talent à Montréal

Montréal, le 25 août 2005 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain dévoile aujourd'hui la deuxième édition du Bulletin de santé de Montréal. Pour la réalisation de cette édition consacrée spécifiquement à l'enjeu du talent dans la métropole, la Chambre a de nouveau misé sur une approche combinant l'analyse comparée rigoureuse de données objectives pour une douzaine d'agglomérations nord-américaines et la mesure des perceptions par le biais d'un sondage d'opinion.

« L'un des constats les plus frappants du premier Bulletin de santé, publié en mai 2004, était sans contredit la faible concentration de diplômés universitaires dans la population montréalaise comparativement aux onze autres agglomérations urbaines étudiées. Nous avons donc voulu, dans cette seconde édition, dresser un portrait complet, nuancé et, surtout, générateur d'idées sur les moyens d'optimiser la performance de Montréal en matière de talent. Cette meilleure compréhension et les pistes d'action stratégiques qui en découlent sont particulièrement précieuses dans la mesure où nous approchons rapidement de l'échéance de 2016, alors que la croissance nette de la main-d'œuvre montréalaise sera alimentée à 100 % par le talent provenant de l'extérieur du Québec » a déclaré la présidente et chef de la direction de la Chambre, Mme Isabelle Hudon.

Les résultats des travaux de recherche au cœur de cette deuxième édition du Bulletin de santé ont fait ressortir trois « fronts » sur lesquels se joue la bataille du talent, à savoir la formation, l'attraction et la rétention.

Formation : une force indéniable pour Montréal

« Si le Bulletin de santé précédent démontrait que Montréal arrivait 12 e sur 12 pour la part de diplômés universitaires dans sa population, cette édition apporte une note plus encourageante : véritable puissance en formation universitaire, Montréal forme son talent à un bon rythme et a réussi à réduire relativement rapidement l'écart qui la sépare des autres villes étudiées. Notre métropole est une ville recherchée pour la qualité de ses universités. D'abord et avant tout par les étudiants québécois bien sûr, mais également par ceux d'ailleurs au Canada et dans le reste du monde», a poursuivi Isabelle Hudon.

Attraction : Montréal, dans une classe à part

« C'est principalement en ce qui concerne l'attraction des talents que ce Bulletin de santé contient les moins bonnes nouvelles pour Montréal. Montréal n'accueille pas autant de diplômés – et, d'ailleurs, d'immigrants, toutes catégories confondues – qu'une ville de sa taille et de son envergure devrait normalement attirer dans le contexte canadien. C'est tout particulièrement dans la catégorie des immigrants diplômés internationaux que Montréal connaît des taux de croissance inférieurs aux autres grandes villes canadiennes. C'est donc l'immigration régionale, et surtout provinciale, qui fournit à Montréal sa principale source d'immigrants diplômés », a ajouté Madame Hudon.

Rétention : essayer la métropole, c'est souvent l'adopter

« Si Montréal attire relativement moins de talent que les autres villes canadiennes, sa part de diplômés émigrants (qui ont quitté Montréal pour d'autres villes au pays) s'inscrit néanmoins dans la moyenne canadienne, de sorte que son bilan migratoire net est positif. Bref, Montréal n'est pas victime d'un exode de cerveaux. Fait intéressant, parmi tous les diplômés sondés, un étudiant de l'extérieur du Québec sur trois demeure encore aujourd'hui à Montréal. Parmi les raisons invoquées pour quitter ou demeurer à Montréal, ce sont principalement les raisons économiques (possibilités d'emplois) qui dominent. Toutefois, il ressort également que ceux qui sont demeurés à Montréal sont plus attachés que les autres à la qualité de vie et à un environnement culturel stimulant », a souligné Isabelle Hudon.

Exploiter les forces de Montréal 

« Le plus grand défi pour Montréal est donc d'attirer le talent sur son territoire, tout particulièrement le talent international. Une fois ici, les individus découvrent une ville qui, en plus d'offrir d'intéressantes possibilités d'emploi, présente une qualité de vie enviable et un environnement culturel stimulant. Dans ce contexte, il apparaît plus que logique de se servir du pouvoir d'attraction des universités montréalaises pour amener à Montréal davantage de candidats à l'immigration durable et de s'efforcer, tout au long de leur séjour, de faciliter leur intégration et leur enracinement dans la métropole », a renchéri Isabelle Hudon.

« Le Bulletin de santé met en évidence l'occasion d'ajuster notre stratégie en matière de talent en fonction des forces de Montréal, ce qui veut dire mettre davantage l'accent sur les talents à former plutôt que sur ceux déjà formés. Autrement dit, les constats du Bulletin de santé nous incitent à déployer des efforts renouvelés pour attirer à Montréal des talents qui ont soif d'apprendre et pour partager avec eux notre passion de créer parce qu'il s'agit souvent du meilleur argument pour les convaincre de demeurer avec nous », a conclu Isabelle Hudon.

Le Bulletin de santé de Montréal est une publication de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain dont les faits saillants sont diffusés dans la deuxième édition de septembre du magazine L'Actualité. Pour la réalisation de cette seconde édition, la Chambre a de nouveau fait appel à des collaborateurs chevronnés et tient à remercier MM. Mario Polèse, Richard Shearmur et Philippe Chenard de l'Institut national de recherche scientifique, Urbanisation, Culture et Société (INRS-UCS) ainsi que la maison de sondage CROP. La Chambre tient également à remercier l'École de technologie supérieure, l'Université Concordia, l'Université de Montréal, l'Université du Québec à Montréal, ainsi que l'Université McGill pour leur collaboration.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Julie Desjardins
Coordonnatrice, Communications
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : (514) 871-4000, poste 4008
julie.desjardins@ccmm.qc.ca

Hyperlien au Bulletin de santé de Montréal : http://www.ccmm.qc.ca/BulletinSante2005

Bulletin de santé de Montréal 2005