Communiqué : HÔPITAL SHRINERS - Une importante délégation québécoise se rend à Baltimore

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 28 juin 2005 dans Communiqués de presse

Communiqué


HÔPITAL SHRINERS
Une importante délégation québécoise se rend à Baltimore

Montréal, 28 juin 2005 – Le premier ministre Jean Charest, ainsi que les ministres Philippe Couillard et Lawrence Bergman se joindront à la délégation québécoise qui se rendra à la prochaine session impériale de l'Organisation Shrine à Baltimore, du 2 au 7 juillet, pour tenter d'influencer le vote des délégués en faveur de Montréal. C'est ce qu'a annoncé aujourd'hui le Comité Gardons le Shriners à Montréal lors du dévoilement de ses plans pour Baltimore. La délégation comprendra également le maire de Montréal, Gérald Tremblay, ainsi que des représentants de la Ville de Montréal, de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, de l'Université McGill, du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), de l'Hôpital Shriners du Canada et du Temple Karnak Shriners.

« Durant la dernière semaine précédant le vote, nous allons tout faire pour convaincre les délégués qu'il est dans le meilleur intérêt des enfants de garder l'hôpital à Montréal et de construire un nouvel établissement sur le site Glen du CUSM, » a déclaré Isabelle Hudon, présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. « L'Hôpital Shriners de Montréal, établi ici depuis 80 ans, est reconnu par l'organisation du Shrine comme un centre d'excellence qui offre des soins incomparables à des enfants venus de partout au Canada, du nord-est des États-Unis et parfois même d'autres continents. Le but de tous les partenaires est de travailler de concert avec les Shriners pour faire évoluer cet extraordinaire patrimoine médical. »

Au cours des dix dernières semaines, le Comité Gardons le Shriners à Montréal, avec l'aide de Shriners du Temple Karnak et d'autres temples, a rejoint directement plusieurs des délégués qui voteront à la Session impériale de Baltimore pour leur démontrer le bien-fondé du maintien de l'Hôpital à Montréal. En plus de nombreux appels téléphoniques effectués par des Shriners et des leaders de la communauté montréalaise, des rencontres ont été organisées et un publipostage a été réalisé.

« Nous sommes encouragés par les réponses reçues à ce jour, mais nous sommes tout de même très conscients que nous aurons du travail à faire à Baltimore, » a expliqué Alex Paterson, coprésident du Comité. « Là-bas, nous aurons un kiosque au marché des Shriners et nous y tiendrons des séances d'information les dimanche et lundi. Nous inviterons les délégués à une réception et à un spectacle de feux d'artifices le 4 juillet, fête nationale américaine. Enfin, nous entendons également faire sentir notre présence dans les coulisses de l'événement. »

Le maire Gérald Tremblay a pour sa part fait valoir que la campagne de la ville mettrait l'accent sur les avantages de la proposition montréalaise. « Nous allons rappeler toute l'importance de l'équipe de professionnels qui est en place à Montréal, et faire valoir qu'il faudrait au moins une décennie pour la rebâtir dans une autre ville; nous allons souligner les avantages pour l'hôpital d'être associé à des centres de recherche reconnus comme l'Université McGill et l'Université de Montréal et nous allons insister sur l'accessibilité de notre ville comparativement à London. »

D'autres facteurs clés jouant en faveur de Montréal ont été mentionnés :

  • Un, les treize chirurgiens orthopédiques pédiatriques de l'Hôpital Shriners : cette masse critique de spécialistes n'existe nulle partailleurs au pays; en fait, il n'y a que deux de ces spécialistes à London.
  • Deux, le nouvel emplacement de l'Hôpital Shriners : il permettra une collaboration encore plus étroite avec l'Hôpital de Montréal pour enfants, le CUSM et l'Université McGill. Les enfants qui ont besoin de soins aigus, par exemple, n'auront plus à être transportés en ambulance à l'Hôpital de Montréal pour enfants. Toutes les installations et tous les services nécessaires seront situés juste à côté – y compris une salle d'urgence et une unité pédiatrique de soins intensifs. L'hôpital aura ainsi un accès immédiat à ces services essentiels tout en préservant son indépendance. Le Shrine sera propriétaire de l'hôpital et il aura sa propre adresse.
  • Trois, les services connexes : le CUSM offre en effet un stationnement intérieur gratuit ainsi qu'un centre d'hébergement pour les familles des jeunes patients.

M. Philippe Couillard, ministre de la Santé et des Services sociaux, a affirmé qu'il n'hésiterait pas à traiter des enjeux soulevés dans le cadre de ce débat, soit la décontamination du sol, le financement et le climat politique du Québec. «  Nous allons transmettre aux délégués toute l'information sur l'opération de décontamination effectuée sur le site Glen, en insistant sur les normes environnementales très strictes qui prévalent au Québec et sur le respect de l'échéancier. Sur le plan du financement, nous rappellerons que le gouvernement du Québec fait le don d'un terrain de 5 acres évalué à 5 millions de dollars. Nous soulignerons que la Fondation du CUSM offre également un montant de 5 millions de dollars pour la construction de l'hôpital et a accepté de fournir les infrastructures nécessaires pour la campagne de financement pancanadienne des Shriners. »

« Nous rappellerons également aux délégués que ce qui importe, c'est d'agir dans le meilleur intérêt des enfants et nous souhaitons que la décision qui sera prise reflète cette volonté de tous d'offrir à ces enfants les services de la meilleure qualité. Nous allons enfin souligner le fait que le CUSM a accepté d'acheter l'établissement si jamais le Shrine décidait d'y cesser ses activités pour quelque raison que ce soit. »

Tout en priant les délégués à la Session impériale de ne pas fermer l'hôpital de Montréal, Natalie Cinman, ancienne patiente et coprésidente du Comité Gardons le Shriners à Montréal a déclaré : « L'Hôpital Shriners est mon deuxième chez-moi. Ce n'est pas l'immeuble, ce sont les gens – médecins, infirmières et personnel – qui font la différence, qui éveillent l'espoir de tant de jeunes et de leur famille. Je suis certaine que les Shriners vont voter dans le meilleur intérêt des enfants : ils voteront pour garder l'hôpital à Montréal. »

Le vote sur l'hôpital canadien devrait avoir lieu le mardi 5 juillet. La liste des personnes constituant la délégation du Québec est annexée.

-30-

Sources :

Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : (514) 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca

Suzanne Lalande
Optimum relations publiques
Tél. : (514) 282-4710
suzanne.lalande@cossette.com