Communiqué : Taxer les espaces de stationnement non résidentiels à Montréal : la Chambre de commerce du Montréal métropolitain réaffirme sa vive opposition

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 30 octobre 2003 dans Communiqués de presse

Communiqué

Taxer les espaces de stationnement non résidentiels à Montréal :
la Chambre de commerce du Montréal métropolitain
réaffirme sa vive opposition

Montréal, le 30 octobre 2003 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain, au nom de ses quelque 7 000 membres, dénonce vivement toute nouvelle proposition visant à donner aux grandes villes du Québec le pouvoir de percevoir une taxe spéciale sur les emplacements de stationnement non résidentiels.

Déjà, en décembre 2002, la Chambre s'était proclamée contre la proposition d'amendement au projet de loi 137 du ministre des Affaires municipales et de la Métropole de l'époque.

Si la Chambre croit fermement qu'il est dans l'intérêt économique de l'agglomération urbaine de Montréal que les villes qui la composent puissent diversifier et accroître leurs revenus, elle croit avec tout autant de fermeté que cela doit se faire dans le cadre d'un meilleur partage de l'assiette fiscale actuelle plutôt que par son élargissement et non aux dépens des contribuables.

«Tout ajout au lourd fardeau fiscal des citoyens de l'agglomération urbaine de Montréal est tout simplement inacceptable. Le gouvernement du Québec doit faire face à ses responsabilités envers le financement des municipalités et ce n'est certainement pas en demandant de nouveau aux citoyens de l'agglomération urbaine de Montréal de contribuer qu'il respectera ainsi les engagements financiers du Contrat de ville de Montréal», a déclaré Benoit Labonté, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

«Ce n'est pas par le biais de moyens détournés, avec l'imposition d'une taxe aux effets insidieux, que le gouvernement provincial comblera efficacement le manque à gagner des municipalités. Ce qui manque réellement aux villes, et tout particulièrement à Montréal, ce sont de nouvelles sources de revenus récurrentes, diversifiées et prévisibles, et non pas une taxe qui risque de diminuer dangereusement l'attrait commercial de son centre-ville», a poursuivi M. Labonté.

«L'imposition d'une taxe sur les espaces de stationnement non résidentiels par la Ville de Montréal entrerait en contradiction flagrante avec tous les efforts qu'elle déploie pour soutenir le dynamisme du centre-ville et mobiliser la communauté des affaires derrière la cause du développement économique», a conclu Benoit Labonté.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission première est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la grande région de Montréal. Ses objectifs : être en tout temps pertinente pour ses membres, crédible auprès du public et influente auprès des gouvernements et des décideurs. La Chambre compte sur ses trois directions de services : Info entreprises, Institut du commerce électronique et World Trade Centre Montréal pour offrir des services spécialisés à la grande communauté des affaires.


- 30 -

Source :
Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : (514) 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca