Communiqué : La Chambre appuie la Coalition québécoise pour la productivité et l'emploi dans le dossier de l'assujettissement de la machinerie de production à l'industrie de la construction

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 8 avril 2002 dans Communiqués de presse

Communiqué

Machinerie de production
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain appuie la Coalition québécoise pour la productivité et l'emploi dans le dossier de l'assujettissement de la machinerie de production à l'industrie de la construction

Montréal, le 8 avril 2002 - La Chambre de commerce du Montréal métropolitain s'associe à la Coalition formée par la Chambre de commerce du Québec, les Manufacturiers et exportateurs du Québec, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante et le Conseil du patronat du Québec pour s'opposer au recours, en exclusivité, à des entrepreneurs syndiqués de la construction, pour tous les travaux d'installation, d'entretien ou de réparation des équipements et machinerie de production.

« Une diminution de la compétitivité des entreprises du Québec et, conséquemment, une mauvaise performance du Québec sur les marchés d'exportation, secteur vital pour notre économie, pourraient découler de l'adoption d'un tel décret par le gouvernement du Québec. Cela pourrait avoir des effets très négatifs pour l'économie de la région de Montréal et de la province », a soutenu le président de la Chambre, M. Guy Fréchette.

La Chambre s'oppose à toute extension du monopole de la construction, puisque cela pourrait entraîner une hausse vertigineuse des coûts pour les entreprises de l'ordre de plusieurs centaines de millions $ par année. De plus, une hausse de la réglementation dans l'industrie de la construction serait susceptible d'accroître également les coûts au niveau de la flexibilité dans l'organisation du travail, ainsi que du choix, de la disponibilité et de la formation de la main-d'œuvre.

« Pour la Chambre, il est clair que ce dossier ne doit en aucun cas remettre en cause la compétitivité du Québec au plan national et sur les marchés d'exportation », a déclaré le président de la Chambre. « Nous ne devons pas freiner le développement des entreprises, mais instaurer, collectivement, un climat de confiance qui favorise, entre autres, l'intégration d'une vision métropolitaine à des aspirations internationales et un cadre législatif et fiscal équitable, deux points importants que l'on retrouve dans l'Énoncé de principes de la Chambre », a conclu M. Fréchette.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte au-delà de 7 000 membres. Sa mission première est de représenter les intérêts de la communauté d'affaires du Grand Montréal. Ses objectifs : être en tout temps pertinente pour ses membres, crédible auprès du public et influente auprès des gouvernements et des décideurs.