Communiqué : Dévoilement d'une étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain : des pistes d'action concrètes pour stimuler la philanthropie stratégique en culture

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 28 novembre 2005 dans Communiqués de presse

Communiqué

Dévoilement d'une étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain : des pistes d'action concrètes pour stimuler la philanthropie stratégique en culture

Montréal, le lundi 28 novembre 2005 – Avec le dévoilement aujourd'hui des résultats de son étude sur Le financement privé de la culture, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain pose un constat sans équivoque : si les entreprises investissent déjà dans la culture, il n'en demeure pas moins impératif de mettre en place des mécanismes permettant d'encourager la « philanthropie stratégique » à l'endroit du milieu culturel. En effet, compte tenu de l'importante contribution de la culture à l'économie de la métropole, l'appui des entreprises aux organismes culturels constitue, à bien des égards, un investissement stratégique dont elles tirent, elles aussi, de précieux bénéfices. Dans cette optique, l'étude présente des pistes d'action concrètes en vue d'accroître la participation des entreprises de la région au développement culturel de la métropole.
 
« La Chambre est fermement et fondamentalement convaincue qu'une des plus grandes forces de Montréal est sa vitalité culturelle. En effet, l'industrie culturelle représente bien plus qu'un simple secteur de l'activité économique. La culture est une composante fondamentale de l'identité montréalaise; un facteur d'attraction des talents; une composante majeure de la qualité de vie; un secteur dont nos réussites sur la scène internationale sont dignes d'inspirer l'ensemble des acteurs de l'économie de la région métropolitaine. Par cette étude, la Chambre souhaite non seulement sensibiliser la communauté des affaires à ce rôle crucial des organismes culturels pour le développement de la métropole mais elle désire contribuer activement à la mise en œuvre d'actions concrètes pour soutenir ce secteur stratégique pour Montréal », a déclaré Mme Isabelle Hudon, présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« À une époque où les entreprises choisissent de s'implanter de plus en plus en fonction du talent local, et dans un contexte où le talent choisit de s'installer là où règnent qualités de vie et de lieu – dont la culture est une composante essentielle –, il va de soi qu'il faut agir sans délai pour maintenir notre avantage concurrentiel. À l'heure actuelle, à peine plus de 13 % des revenus des organismes culturels proviennent du financement privé. Ainsi, le milieu culturel montréalais n'échappe pas à la tendance québécoise en matière de philanthropie, alors que le don médian au Québec est deux fois moins élevé qu'à l'échelle canadienne. Nous ne voulons surtout pas lancer un message de désengagement de l'État, mais au contraire souligner l'occasion extraordinaire que nous avons d'accroître encore davantage la contribution de la culture à la réussite et au rayonnement de Montréal », a ajouté Isabelle Hudon.

« Je me réjouis des conclusions de l'étude publiée par la Chambre commerce du Montréal métropolitain qui confirment l'importance d'une plus grande participation du secteur privé au financement de la culture. Les résultats de cette étude s'inscrivent dans la foulée du lancement de Placements Culture, une mesure qui encourage les particuliers, les sociétés et les fondations à investir davantage dans ce domaine en partenariat avec le secteur public. J'invite donc les gens d'affaires à s'engager aux côtés des organismes culturels et à donner généreusement à leurs campagnes de financement.  Unis par un même idéal de société où créativité et prospérité vont de pair, nous pouvons faire beaucoup pour pourvoir la culture ensemble », a déclaré la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la région de Montréal, Mme Line Beauchamp.

L'étude, née d'une enquête en deux étapes menée auprès du secteur privé – tant des PME que des grandes entreprises –, soulève les défis auxquels font face les entreprises lorsqu'il est question de financement de la culture, et propose des mesures pour y remédier.

La Chambre formule ainsi des recommandations sous quatre grands axes d'intervention afin de stimuler et soutenir la participation du secteur privé au financement de la culture en valorisant les bénéfices mutuels de la philanthropie stratégique et des partenariats arts-affaires :

  1. Rapprocher les entreprises et les organismes culturels
  2. Mettre en valeur les avantages stratégiques du financement de la culture pour les entreprises
  3. Stimuler les différents moyens qu'emploient les entreprises pour soutenir la culture
  4. Transmettre les outils du milieu des affaires aux organismes culturels

Cette étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a été réalisée grâce au soutien financier et à la collaboration du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : (514) 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca

Hyperlien à l'étude : www.ccmm.qc.ca/financement-culture