Communiqué : Livre blanc sur la réorganisation municipale au Québec : la Chambre appuie les principes et la volonté d'action de la Ministre

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 28 avril 2000 dans Communiqués de presse

Livre blanc sur la réorganisation municipale au Québec : la Chambre de commerce du Montréal métropolitain appuie les principes et la volonté d'action de la Ministre

M. Pierre Laferrière, président, Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Montréal, le 28 avril 2000 –«La Chambre de commerce du Montréal métropolitain appuie vigoureusement les principes sur lesquels repose le Livre blanc déposé par la ministre des Affaires municipales et de la Métropole, madame Louise Harel. Nous saluons également la volonté d'action de la ministre et le fait que, cette fois, le gouvernement du Québec dans son ensemble semble prêt à passer à l'action dans la région métropolitaine a affirmé aujourd'hui le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, M. Pierre Laferrière.

«Nous sommes particulièrement en accord avec les principes suivants :

  • freiner l'étalement urbain;
  • renforcer la ville-centre de la région montréalaise;
  • créer une instance de concertation et d'action métropolitaine;
  • concentrer des pouvoirs réels au niveau métropolitain dans les domaines de l'aménagement du territoire, de la gestion des transports, du développement économique et de la répartition d'une partie de l'assiette fiscale;
  • favoriser les fusions municipales par des mesures incitatives.

«En outre, la Chambre constate avec satisfaction que les mandats de promotion économique et de gestion du transport en commun sont confiés à des organismes qui existent déjà et qui effectuent un travail efficace dans ces domaines, Montréal International et l'Agence métropolitaine de transport.

«La Chambre appuie également les mesures destinées à favoriser les fusions municipales au Québec et dans la région montréalaise en particulier. Nous constatons, précise M. Laferrière, qu'il n'existe aucune tendance aux fusions municipales en Amérique du Nord, sauf en Ontario. Aux États-Unis, on constate, au contraire, une croissance régulière du nombre de municipalités. Cependant, nous devons constater que la population moyenne d'une municipalité aux États-Unis est de 8 700 habitants environ, alors qu'elle est de 5 100 habitants au Québec. Il est donc souhaitable de favoriser les fusions municipales, sans en faire pour autant un diktat. La Chambre a toujours favorisé les fusions sur une base volontaire, à partir d'incitatifs.

«Notre seul bémol, à l'endroit de ce Livre blanc, conclut le président, est que la nouvelle instance ne fait pas disparaître des structures comme les cinq régions administratives qui écartèlent la région métropolitaine, ni les MRC, ni d'autres organismes. Reconnaissons toutefois qu'il est assez difficile de faire le premier pas vers une concertation métropolitaine, ainsi que nous l'avons constaté depuis plus d'une décennie.

«Le Livre blanc de Madame Harel est un premier pas très prometteur dans la bonne direction, et nous l'appuyons».

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte au-delà de 7 000 membres. Sa mission première est de représenter les intérêts de la communauté d'affaires du Grand Montréal. Ses objectifs : être en tout temps pertinente pour ses membres, crédible auprès du public et influente auprès des gouvernements et des décideurs.