Le rapport de la Commission de révision permanente des programmes : un pas dans la bonne direction, mais encore beaucoup de travail à accomplir

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 24 novembre 2014 dans Communiqués de presse

Montréal, le 24 novembre 2014 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain salue le dépôt des premières recommandations de la Commission de révision permanente des programmes.

« Il s’agit d’un rapport crédible et structuré, qui propose des avenues intéressantes. La révision des programmes est un exercice nécessaire que nous appuyons, et nous comprenons que les délais actuels ont limité les travaux de la Commission et l’ont contrainte à cibler quelques programmes permettant d’atteindre rapidement une partie des économies souhaitées par le gouvernement. Toutefois, la Chambre réitère que la révision des programmes doit être une démarche exhaustive et permanente, qui va bien au-delà du rétablissement de l’équilibre budgétaire. Nous devons améliorer l’efficacité des programmes tout en tenant compte de notre capacité de payer », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Concernant les recommandations du rapport Robillard, la Chambre s’est attardée à celles touchant la région métropolitaine de Montréal. « Nous souscrivons au principe que les municipalités doivent contribuer à l’effort de redressement des finances publiques provinciales et par conséquent limiter la croissance de leurs dépenses publiques. Toutefois, la métropole fait face à des défis majeurs qui exercent une très forte pression sur son cadre financier et sa capacité de déployer un environnement d’affaires compétitif. Nous rappelons qu’il est essentiel dans ce contexte de doter Montréal de pouvoirs et de sources de financement supplémentaires », a affirmé Michel Leblanc.

« La Chambre appuie de façon générale le choix d’une augmentation des tarifs plutôt qu’une hausse des impôts. À cet égard, la hausse du tarif pour les services de garde envoie un signal de prix plus juste, tout en permettant, par le biais des crédits d’impôt remboursables, d’éviter un choc tarifaire pour les ménages défavorisés. La Chambre s’inquiète toutefois de l’impact d’une forte hausse immédiate du tarif sur la participation des femmes au marché du travail, alors que les entreprises font face à un resserrement démographique important. Nous réitérons également notre opposition à l’instauration d’une progressivité basée sur le revenu dans la tarification des services publics. La progressivité des tables d’impôt est le mécanisme qui permet de s’assurer d’une meilleure redistribution des revenus et, faut-il le rappeler, le niveau des impôts est déjà plus élevé qu’ailleurs en Amérique du Nord », a poursuivi Michel Leblanc.

« En ce qui concerne le financement des étudiants internationaux, les recommandations du rapport Robillard font écho aux demandes formulées par la Chambre. Nous sommes convaincus qu’en déplafonnant les droits de scolarité pour les étudiants étrangers et en les modulant selon le domaine d’études et le secteur disciplinaire, la performance et le financement des universités seront améliorés. Nous estimons que ce déplafonnement ne diminuera pas l’attrait de nos universités auprès des étudiants étrangers », a jouté Michel Leblanc.

« Enfin, ce rapport met en lumière la nécessité d’instaurer un processus permanent et rigoureux de révision des programmes afin de s’assurer que ces derniers répondent toujours aux principes de performance, d’équité et de prévisibilité et qu’ils permettent au Québec de relever ses défis économiques et démographiques. Nous comprenons que le prochain rapport de la Commission se penchera plus en profondeur sur la révision des programmes, notamment en évaluant les plus importants, parmi lesquels la santé et l’éducation », a conclu Michel Leblanc.

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte plus de 7 000 membres. Elle a pour mission d’être la voix du milieu des affaires montréalais et d’agir pour la prospérité de la métropole. Elle s’engage dans des secteurs clés du développement économique en prônant une philosophie d’action axée sur l’engagement, la crédibilité, la proactivité, la collaboration et l’avant-gardisme. La Chambre offre également une gamme de services spécialisés aux particuliers et aux entreprises de toutes tailles afin de les appuyer dans leur croissance ici et à l’international.

- 30 -

Source : 
Michelle LLambias Meunier
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4042
mllambias@ccmm.qc.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca