Recommandations prébudgétaires 2013-2014 au gouvernement du Québec : Renforcer la métropole et atteindre l’équilibre budgétaire sans accroître le fardeau fiscal des Québécois

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 12 novembre 2012 dans Communiqués de presse

Montréal, le 12 novembre 2012 – À l'occasion des consultations prébudgétaires menées par le ministre des Finances et de l’Économie du Québec, M. Nicolas Marceau, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain rappelle la nécessité d’atteindre l’équilibre budgétaire comme prévu en 2013-2014 tout en faisant du développement économique de la métropole une priorité stratégique pour améliorer la prospérité de l’ensemble de la province. « Nous comprenons l’urgence pour le gouvernement de préciser ses intentions dans un budget en bonne et due forme. Il importe toutefois de rester ouvert à la possibilité d’élaborer un budget additionnel au printemps si l’évolution de la conjoncture le justifie », a déclaré M. Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« Nos recommandations déposées au ministre cette fin de semaine s’inscrivent dans un contexte économique mondial qui demeure difficile. Or il est important de profiter de la résilience de notre économie pour redresser nos finances publiques et se reconstituer ainsi une marge de manœuvre budgétaire. Le gouvernement doit atteindre, comme prévu, l’équilibre budgétaire en 2013-2014, et ce, sans augmenter davantage le fardeau fiscal des contribuables. Pour ce faire, il doit rationaliser ses dépenses, augmenter sa productivité et privilégier, s’il le faut, la migration de certains tarifs de biens et services publics vers le prix de marché. Trop souvent par le passé, le Québec a hésité à rétablir l’équilibre budgétaire alors que notre économie était en expansion. Il s’en est résulté une dette énorme qui impose un fardeau trop lourd sur nos finances publiques », a précisé Michel Leblanc.

« Le gouvernement doit éviter des ruptures abruptes dans sa stratégie économique du fait du contexte encore trop fragile. Il doit poursuivre la réalisation des projets structurants pour notre économie et, notamment, faire de la fluidité des déplacements des personnes et des marchandises une priorité pour la métropole. Nous ne demandons pas de nouveaux chantiers, mais la réalisation des projets en infrastructure de transport, tels que la reconstruction de l’échangeur Turcot et les investissements en transport en commun, et ce, selon les échéances les plus brèves », a ajouté Michel Leblanc.

« De plus,l’exploitation équilibrée durable et responsable de nos ressources naturelles représente un formidable atout pour le Québec et sa métropole. Le gouvernement doit préciser les paramètres du régime de redevances minières et clarifier dans les meilleurs délais sa stratégie en matière d’exploitation des ressources naturelles. Un régime clair et prévisible stimulera les d’investissements », a dit Michel Leblanc.

« Le gouvernement doit également placer les enjeux de productivité et ceux liés au capital humain au cœur des priorités pour assurer la pérennité de la croissance. Cela est absolument essentiel dans le contexte de vieillissement de la population. Pour ce faire, le gouvernement doit améliorer l’intégration professionnelle des immigrants, régler le problème du sous-financement universitaire, favoriser un meilleur arrimage entre la formation et les besoins des entreprises et soutenir efficacement l’innovation », a affirmé Michel Leblanc.

« Enfin, rappelons que l’essor de la région de Montréal est tributaire de sa créativité et de sa capacité de créer, d’attirer et de favoriser la croissance des entreprises. Nous demandons au gouvernement de soutenir nos secteurs porteurs, d’appuyer nos entreprises sur les marchés internationaux, de mettre en œuvre dans les meilleurs délais la stratégie de l’entrepreneuriat et, enfin, de réduire le fardeau administratif et financier des entreprises », a conclu Michel Leblanc.

En résumé, les recommandations de la Chambre se déclinent comme suit :

  1. Atteindre l’équilibre budgétaire en 2013-2014 sans augmenter davantage le fardeau fiscal des contribuables.
  2. Passer à l’action en matière de grands projets structurants pour notre économie.
  3. Améliorer la productivité de notre économie et accroître l’attraction et la rétention de talents.
  4. Favoriser la création, la croissance et la rétention des entreprises au sein de la région métropolitaine de Montréal.

Les recommandations prébudgétaires de la Chambre peuvent être consultées en cliquant ici.

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal 
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca