Recommandations prébudgétaires 2015-2016 au gouvernement du Québec : il faut renforcer l’économie de la région métropolitaine de Montréal

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 23 février 2015 dans Communiqués de presse

Montréal, le 23 février 2015 – À l'occasion des consultations prébudgétaires menées par le ministre des Finances du Québec, monsieur Carlos Leitão, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a insisté sur l’importance de soutenir l’environnement d’affaires et la croissance économique de la région métropolitaine de Montréal.

Soutenir l’investissement privé et l’internationalisation des entreprises 

« Le gouvernement a démontré qu’il était sur la bonne voie pour atteindre le déficit zéro en 2015-2016. Le prochain budget doit donc être celui du raffermissement de la croissance économique. Le gouvernement doit maintenant déterminer les mesures concrètes à prendre afin de stimuler l’investissement privé et l’internationalisation des entreprises. Il doit soutenir l’entrepreneuriat, notamment en modifiant la fiscalité, afin que la relève entrepreneuriale puisse bénéficier des mêmes avantages peu importe le choix du successeur. Il doit aussi renforcer l’internationalisation de nos entreprises, notamment en négociant un nouvel accord sur le commerce intérieur, et améliorer l’accès au marché américain », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Avoir une fiscalité plus compétitive : revoir le mix fiscal et alléger le fardeau global

« Il est absolument essentiel d’assurer une fiscalité plus compétitive à nos entreprises. Nous réitérons qu’il faut revoir le mix fiscal afin que ce dernier soutienne davantage le travail, la productivité et l’investissement. Il faut ainsi baisser progressivement l’impôt sur le revenu des particuliers et les taxes sur la masse salariale afin de les rapprocher de la moyenne canadienne et privilégier une hausse de la taxe à la consommation et des tarifs publics. Une fois l’équilibre budgétaire atteint, le gouvernement doit réduire davantage le fardeau fiscal des entreprises et des particuliers », a souligné Michel Leblanc.

Assurer une main-d’œuvre disponible et de qualité : un enjeu de taille pour les entreprises

« Le gouvernement doit également augmenter la disponibilité de la main-d’œuvre qualifiée et compatible avec les besoins des entreprises. Il s’agit d’un enjeu crucial et prioritaire pour une économie comme celle de la région métropolitaine de Montréal, qui est basée sur le savoir et aux prises avec un vieillissement de sa population. Pour ce faire, il faut améliorer l’adéquation entre les besoins des entreprises et la main-d’œuvre disponible, renforcer la qualité de nos établissements d’enseignement supérieur et améliorer la sélection, l’intégration et la rétention des immigrants qualifiés », a ajouté Michel Leblanc.

Aller de l’avant dans les projets d’infrastructures stratégiques : bien identifier les priorités

« Le gouvernement doit miser sur les projets d’infrastructures stratégiques prioritaires pour la métropole. Ainsi, afin d’améliorer la fluidité des transports dans le Grand Montréal, il doit mettre en place des mesures préférentielles pour autobus, procéder au prolongement de la ligne bleue du métro dans les plus brefs délais et terminer l’implantation du SRB Pie-IX. Il doit également réaliser des projets routiers majeurs comme la reconstruction de l’échangeur Dorval et améliorer les accès routiers au port de Montréal par l’autoroute 25. De plus, la Stratégie maritime doit renforcer Montréal comme plaque tournante du transport et de la logistique, tout en développant un pôle économique autour des installations du nouveau CHUM », a poursuivi Michel Leblanc.

Renforcer la métropole du Québec : des pouvoirs et des sources supplémentaires de revenus s’imposent

« Enfin, nous avons insisté sur l’importance de renforcer Montréal en tant que métropole du Québec. La situation fiscale et structurelle actuelle pénalise la métropole et doit être corrigée. Il faut doter Montréal d’une plus grande autonomie et de sources de financement supplémentaires dans le cadre du projet de loi afin de fournir à Montréal un statut particulier de métropole », a conclu Michel Leblanc.

Les recommandations prébudgétaires détaillées de la Chambre peuvent être consultées en cliquant ici. 

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte plus de 7 000 membres. Elle a pour mission d’être la voix du milieu des affaires montréalais et d’agir pour la prospérité de la métropole. Elle s’engage dans des secteurs clés du développement économique en prônant une philosophie d’action axée sur l’engagement, la crédibilité, la proactivité, la collaboration et l’avant-gardisme. La Chambre offre également une gamme de services spécialisés aux particuliers et aux entreprises de toutes tailles afin de les appuyer dans leur croissance ici et à l’international.

 

- 30 -

Source :
Michelle LLambias Meunier
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4042
mllambias@ccmm.qc.ca
Facebook : www.facebook.com/chambremontreal 
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca