La Chambre décrie la proposition du gouvernement fédéral en matière de réglementation des capitaux

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 19 septembre 2013 dans Communiqués de presse

Montréal, le 19 septembre 2013 – À la suite de l’annonce de l’intention du ministre des Finances du Canada, et de ses homologues de l’Ontario et de la Colombie-Britannique, de mettre sur pied un régime « coopératif » en matière de réglementation des marchés des capitaux, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain réitère sa ferme opposition à tout projet qui mènerait à une centralisation de la réglementation des valeurs mobilières en un seul organisme.

« Le système financier du Canada est reconnu pour son excellence et répond bien aux besoins de notre économie. Or, ce système repose déjà sur une collaboration efficace et bien réelle entre les provinces, notamment par la mise en place d’un régime de passeport. Cette collaboration étant bien établie, un autre organisme de coopération sera tout simplement superflu et redondant », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« Est-il nécessaire de rappeler le rôle stratégique que joue le secteur financier pour l’économie de la métropole et son expertise en produits dérivés? Non seulement la présence à Montréal d’un régulateur des valeurs mobilières représente plusieurs emplois qualifiés, mais elle renforce aussi le rôle de la métropole comme centre financier et permet de répondre plus efficacement aux besoins des entreprises locales. Par conséquent, toute initiative menant à une centralisation de la réglementation des valeurs mobilières, dont le siège serait de surcroît établi à Toronto, va directement à l’encontre du développement économique du Québec et de sa métropole », a poursuivi Michel Leblanc.

« Le gouvernement du Canada n’a produit aucune démonstration probante des bénéfices pouvant découler d’un projet centralisateur, que celui-ci soit établi sous une forme coopérative ou autre. Tout comme la proposition originale visant à créer une agence unique, celle d’aujourd’hui aura pour effet d’affaiblir un système qui a fait ses preuves. Nous demandons au gouvernement fédéral d’écouter la voix des milieux d’affaires de la métropole et d’abandonner cette tentative renouvelée de centraliser la réglementation des capitaux », a conclu Michel Leblanc.

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique. 

- 30 -

 

Source :
Michelle LLambias Meunier
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4042
mllambias@ccmm.qc.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca