Dévoilement de l'étude « Le transport en commun : au cœur du développement économique de Montréal »

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 26 novembre 2010 dans Communiqués de presse

 

Communiqué

Dévoilement de l'étude
« Le transport en commun : au cœur du développement économique de Montréal »

Montréal, le 26 novembre 2010 - La Chambre de commerce du Montréal métropolitain dévoile aujourd'hui les résultats de son étude intitulée : Le transport en commun : au cœur du développement économique de Montréal. Appuyée par des données concrètes, cette analyse démontre la puissance du transport en commun comme levier de développement économique pour Montréal et dresse un portrait synthétique de ses nombreuses contributions.

« Il y a plus de huit millions de déplacements quotidiens dans la région métropolitaine de Montréal, un chiffre qui est appelé à croître au fil des années à venir. Les problèmes grandissants de congestion ainsi générés rendent notre société moins productive, ce qui se traduit inévitablement par des pertes économiques considérables. Le maintien et le développement d’infrastructures routières, bien que souhaitables et nécessaires, ne suffiront pas. La vraie solution passe par un déploiement éclairé et systématique du dispositif de transport en commun et par une augmentation de sa part modale », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Cette étude de la Chambre est une mise à jour bonifiée la version précédente, parue en 2004.

« Le transport en commun est une assise vitale à notre prospérité. L’étude que nous dévoilons aujourd’hui établit les bases d’un argumentaire solide en faveur d’investissements massifs dans le réseau de transport en commun. Elle confirme, chiffres à l’appui, que le transport en commun contribue à notre prospérité et à notre qualité de vie en agissant sur une multitude de facteurs : retombées économiques, fluidité, valorisation foncière, sécurité et santé publique. C’est donc l’ensemble de la société qui bénéficie des investissements en transport en commun, et non seulement les usagers », a ajouté Michel Leblanc.

« Pour la Chambre, il était essentiel de mettre en lumière tous les apports du transport en commun, dont le rôle sera assurément appelé à grandir au cours des années à venir. À nous maintenant de nous assurer que les décisions qui seront prises par les élus reconnaissent à la fois l’importance de déployer un réseau routier et un système de transport en commun à la hauteur des ambitions que nous avons pour notre métropole », a conclu Michel Leblanc.

Faits saillants de l'étude

  • En 2009, les dépenses des organismes de transport en commun dans la région métropolitaine de Montréal ont généré une valeur ajoutée dans l’économie québécoise de 1,1 milliard $ et soutenu 14 110 emplois-années;
  • Le transport en commun génère un impact sur l’économie québécoise près de trois fois supérieur à celui du transport privé par automobile, lequel contribue à la dégradation de la balance commerciale du Québec;
  • Le transport en commun est près de trois fois moins coûteux que le transport privé par automobile;
  • Il permet aux ménages montréalais de consacrer quelque 800 millions $ de plus à leurs autres dépenses personnelles, dont les impacts économiques sont de 20 % supérieurs à ceux des dépenses en transport privé par automobile;
  • Le coût global de la congestion dans la région métropolitaine de Montréal est estimé à 1,4 milliard $, soit 1 % du PIB;
  • Le transport en commun a un impact positif tant sur le développement urbain que sur la valeur foncière des bâtiments résidentiels et commerciaux situés à proximité (les cas du métro de Longueuil et de la future gare de train de banlieue de Mascouche sont analysés dans l’étude);
  • Le transport en commun génère de nombreux bénéfices liés à l’environnement, à la sécurité et à la qualité de vie, lesquels se chiffrent à plusieurs millions de dollars par année pour une métropole comme Montréal;
  • Accroître la part modale du transport en commun de 3 % dans la région métropolitaine de Montréal (l’équivalent de la hausse enregistrée entre 2003 et 2008) permettrait, sur une base annuelle :
    • des économies de 75,7 millions $ dans les dépenses en transport des ménages;
    • des économies de 56,1 millions $ sur les coûts de stationnement des ménages dans les quartiers centraux de Montréal;
    • une réduction des coûts de congestion de 63,8 millions $;
    • une diminution des coûts d’accidents de 18,1 millions $;
    • une diminution des coûts de pollution atmosphérique de 6,4 millions $ (si une taxe sur le carbone ou un marché du carbone existait).


Hyperlien vers l'étude :
 http://www.ccmm.qc.ca/etude-transport

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l’agglomération urbaine de Montréal et d’offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d’innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca