Rapport du Groupe de travail sur la gouvernance et la fiscalité : des solutions audacieuses pour améliorer le fonctionnement de la métropole

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 31 mars 2010 dans Communiqués de presse

Communiqué

Rapport du Groupe de travail sur la gouvernance et la fiscalité :
des solutions audacieuses pour améliorer le fonctionnement de la métropole

Montréal, le 31 mars 2010 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a présenté aujourd’hui à la communauté des affaires le rapport du Groupe de travail sur les enjeux de gouvernance et de fiscalité de Montréal, coprésidé par MM. Marcel Côté et Claude Séguin. Du même souffle, elle s’engage à travailler avec ses partenaires afin de contribuer à la mise en application des recommandations du rapport.

Ce rapport formule 33 recommandations qui touchent autant à la gouvernance de la Ville de Montréal qu’aux liens entre le gouvernement du Québec et sa métropole, à la fiscalité de la Ville, au financement du transport en commun et à l’organisation du développement économique.

« Montréal est une métropole dynamique, avec des atouts uniques, mais sa performance économique globale n’est pas à la hauteur de nos ambitions. Devant ce constat, il était important de chercher à comprendre ce qui doit être amélioré pour permettre à la ville de se développer à la vitesse et à la hauteur de nos aspirations. C’est avec cet objectif en tête que la Chambre a formé en septembre dernier le Groupe de travail », a déclaré le président et chef de la direction de la Chambre, M. Michel Leblanc.

Le Groupe de travail sur les enjeux de gouvernance et de fiscalité de Montréal était composé de ses coprésidents, MM. Marcel Côté et Claude Séguin, ainsi que de Mme Diane Wilhelmy et de MM. André Boisclair, André Delisle et Gilles Godbout.

« En mandatant ce groupe d'experts, la Chambre voulait s’assurer d’obtenir une analyse objective, non complaisante et non partisane sur la situation de la métropole. Or, après plus de six mois de travail et à la lumière des recommandations audacieuses qui sont contenues dans ce rapport, il est clair que nous avons fait le bon choix. En effet, le rapport propose une série de mesures réfléchies qui permettront à Montréal d’être à la fois plus dynamique et plus performante », a ajouté M. Michel Leblanc.

« Les changements proposés sont exigeants. Si nous voulons une métropole à la hauteur de nos ambitions, il nous faudra agir avec détermination. Surtout, nous devrons appuyer nos élus qui auront le courage de faire des choix difficiles. C’est l’engagement que prend aujourd’hui la Chambre de commerce du Montréal métropolitain », a conclu M. Michel Leblanc.

Le rapport recommande des améliorations sur plusieurs plans, dont certaines prioritaires pour l’avenir de notre métropole :

Approbation des grands projets de développement économique
Montréal doit simplifier les processus d’approbation des grands projets de développement économique. La ville centrale doit renforcer ses compétences à l’interne et les services d’accompagnement à l’intention des promoteurs. De plus, la consultation publique sur les grands projets doit être revue pour y ramener certaines étapes plus en amont du développement des projets.

Création d’un Secrétariat à la métropole
Le gouvernement du Québec doit renforcer ses instances et mieux s’outiller pour appuyer le développement de la métropole. Il doit notamment mettre en place un comité formé des ministres interpellés par le développement de Montréal et créer un Secrétariat qui, à l’exemple du Bureau de la Capitale-Nationale, facilitera la coordination des actions des différents ministères concernés par les projets métropolitains.

Consolidation des organismes de développement économique
Le développement économique de la métropole repose sur une fragmentation des organisations publiques et quasi publiques qui agissent à l’échelle locale et dont les missions sont similaires. Cela entraîne inévitablement des chevauchements et des pertes d’efficacité. Les élus doivent faire des choix qui mèneront à une consolidation des organismes et des budgets s’y rattachant.

Fiscalité municipale et financement du transport en commun
Il faudra investir des sommes colossales dans le transport en commun au cours des prochaines années. Montréal et les villes de la région doivent évidemment regarder du côté d’une rationalisation des dépenses avant de songer à créer de nouvelles taxes. Mais nos élus devront sans doute considérer également d’autres instruments fiscaux dédiés au financement des grands projets d’infrastructure en transport en commun.

Mise en place d’un Conseil des décideurs
Montréal a besoin d’un comité régional fort qui réunit des ténors du milieu des affaires et autres leaders de la communauté afin de mieux soutenir les actions à portée métropolitaine. Cette voix forte devra défendre la région de Montréal auprès des différents acteurs extérieurs et décideurs gouvernementaux.

Le rapport complet avec ses 33 recommandations peut être consulté via l’hyperlien suivant :
www.ccmm.qc.ca/rapport-gouvernance-fiscalite

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca