Retour du baseball majeur à Montréal : un projet viable

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 12 décembre 2013 dans Communiqués de presse

Montréal, le 12 décembre 2013 – À la suite d'une analyse approfondie des résultats de l'étude de faisabilité, le groupe composé de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), Projet Baseball Montréal (PBM), EY et BCF s.e.n.c.r.l annonce que le projet de ramener une équipe de la Ligue majeure de baseball (LMB) à Montréal est viable financièrement dans la mesure où un nouveau stade serait construit à proximité du centre-ville.

« En suivant certaines hypothèses réalistes, dont l’accès à des revenus importants provenant de la vente des droits de diffusion et la vente de billets à un prix moyen semblable à celui de la LMB, le retour du baseball majeur à Montréal est définitivement envisageable, estime le président et fondateur de Projet Baseball Montréal, Warren Cromartie. Rappelons que Montréal représente actuellement le plus important marché de l'Amérique du Nord à ne pas avoir d'équipe des ligues majeures. »

« L'étude de faisabilité démontre que le Baseball des ligues majeures peut être rentable à Montréal, souligne le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc. Pour que le projet soit maintenant réalisable, nous aurons besoin que des champions privés et publics se lèvent et s’engagent à y travailler. La route sera longue, mais nous venons de franchir avec succès une première étape. »

Le coût total de ce projet est estimé à 1,025 milliard de dollars, soit 500 M$ pour la construction d'un nouveau stade et 525 M$ pour l'acquisition d'une équipe existante. Notons que la majorité des équipes de la Ligue majeure de baseball utilise un modèle de financement hybride qui nécessite l'implication du privé et du public. « Selon les hypothèses utilisées, le ou les propriétaires financeraient au moins 67 % du projet, soit 690 M$, alors que les autorités publiques contribueraient un montant pouvant atteindre 335 M$, soit 33 % de l'investissement requis », indique Michel Leblanc.

« Les montants requis sont évidemment élevés. Nous estimons cependant que ce projet peut offrir aux investisseurs privés une opportunité d’affaires intéressante et un rendement satisfaisant, surtout s’ils peuvent combiner cet actif à des activités de diffusions de contenus sportifs. Par ailleurs, dans la mesure où le gouvernement serait impliqué, il récupèrerait son investissement en huit ans par le biais de la TVQ sur les activités de vente au stade et celles de l’équipe, aux impôts versés par les entreprises et les travailleurs rattachés au projet de l’équipe de baseball, de même que les taxes induites par ceux-ci, et aux impôts sur le revenu des joueurs de l'équipe. Une fois son investissement récupéré, les revenus cumulatifs du gouvernement sont estimés à 1,188 milliard de dollars sur les 22 années suivantes », précise Michel Leblanc.

« Les retombées économiques d'un tel projet seraient intéressantes puisqu'en plus de créer des milliers d'emplois durant les périodes de construction et d'exploitation du stade, celui-ci aurait un impact positif sur le PIB québécois », estime Michel Leblanc. En effet, selon le Conference Board du Canada, l’impact sur le PIB serait de 130 M$ annuellement durant la construction du stade et de 96 M$ annuellement lors de son exploitation.

Un nouveau stade à proximité du centre-ville de Montréal

Selon l'analyse des tendances dans la Ligue majeure de baseball et les avis des firmes d'architectes Populous et Provencher Roy, la construction d'un nouveau stade à proximité du centre-ville représenterait la meilleure option pour Montréal. Ainsi, celui-ci serait facilement accessible par transport en commun et rejoindrait davantage la clientèle d'affaires. « Bien qu’il ne s’agisse pas d’une liste exhaustive, trois des cinq sites étudiés répondent à ces critères, soit le terrain adjacent à l'autoroute Bonaventure, le Bassin Wellington et le secteur de l'Hôpital de Montréal pour enfants, affirme Sylvain Vincent, associé directeur pour le Québec chez EY. De plus, la construction d’un stade aurait un effet bénéfique sur le développement urbain de chacun de ces lieux. »

En plus d'avoir la capacité d’accueillir environ 36 000 personnes, l'étude de faisabilité démontre que le nouveau stade aurait avantage à être construit avec un toit ouvert. « Étant donné que la construction d'un toit rétractable coûterait à elle seule entre 150 M$ et 180 M$, nous avons conclu que cela nuirait à la viabilité financière du stade », mentionne Sylvain Vincent. Soulignons que le stade à ciel ouvert des Twins aménagé au centre-ville de Minneapolis, dont le climat est comparable au nôtre, démontre que ce type de construction peut être adéquat pour Montréal.

69 % des Québécois et 81 % des entreprises en faveur du retour du baseball majeur

Selon un sondage Léger Marketing effectué auprès de 1 589 Québécois et 392 représentants de PME et de grandes sociétés situées dans les environs de Montréal, 69 % de la population et 81 % des entreprises supportent l’idée de ramener du baseball des ligues majeures à Montréal. De plus, Léger Marketing constate que 40 % de la population serait très intéressée à acheter des billets pour assister à une partie de baseball professionnel à Montréal et que les billets de saison représenteraient environ 60 % du total de billets vendus par partie. Enfin, l’assistance moyenne projetée serait d’environ 27 600 à 31 600 personnes par partie.

Pour obtenir l'étude de faisabilité complète : http://www.ccmm.qc.ca/retour_baseball

À propos de Projet Coup de circuit Montréal inc.
Composée de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Projet Baseball Montréal et BCF s.e.n.c.r.l, la société Projet Coup de circuit Montréal inc. a été créée pour poursuivre le projet visant le retour d’une équipe de baseball des ligues majeures à Montréal. Son objectif est d’identifier et de développer des sources de financement, de développer des relations avec les parties intéressées et de considérer des sites où l’équipe pourrait jouer. De plus, elle élabore des structures financières et des structures corporatives pour le financement et la détention des intérêts dans l’équipe et le stade

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de la région métropolitaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

À propos de Projet Baseball Montréal
Fondé en 2012 par l’ancien porte-couleurs des Expos Warren Cromartie, l’organisme Projet Baseball Montréal vise à relancer le baseball majeur à Montréal.

À propos de EY
EY est un chef de file mondial des services de certification et fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. L’équipe de projet de EY, chapeautée par Sylvain Vincent, associé directeur pour le Québec, est dirigée par Daniel Roth et William Jegher, respectivement associé pour les Transactions en projets infrastructures et chef du groupe Immobilier transactionnel de EY pour le Québec. Ont également participé à l’étude les firmes Léger Marketing, Conference Board du Canada, BCF s.e.n.c.r.l, Populous, et Provencher Roy.

À propos de BCF s.e.n.c.r.l
BCF regroupe plus de 180 avocats et autres professionnels dont la pratique du droit s’adapte à l’évolution du monde des affaires. L’encadrement unique de ses équipes multidisciplinaires répond aux besoins particuliers des entreprises. Membre du réseau international Meritas, un regroupement de 7200 professionnels présents dans plus de 70 pays, BCF possède une expertise recherchée dans tous les secteurs du droit des affaires. Richard Epstein, associé et co-chef du groupe de pratique fusions et acquisitions, mène l’équipe de la firme pour ce projet. Le cabinet BCF est un chef de file dans la pratique du droit des affaires au Québec, ce qui lui a valu d’être lauréat à chaque année depuis 2007 pour le concours des 50 sociétés les mieux gérées au Canada. www.bcf.ca

-30-

Renseignements :
Guillaume Bérubé
514 282-4719
guillaume.berube@citoyenoptimum.com

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca