Discours - conférencier :M. André Caillé, président-directeur général, Hydro-QuébecHydro-Québec : Plan stratégique 2004-2008

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 23 octobre 2003 dans Discours


Notes d'allocution pour
monsieur André Caillé,
président-directeur général
d'Hydro-Québec

Chambre de Commerce
du Montréal Métropolitain

SEULE LA VERSION LUE FAIT FOI

Montréal
23 octobre 2003
Mesdames et messieurs,

Bonjour,

J'aimerais d'abord remercier la Chambre de commerce de son invitation.

C'est aujourd'hui qu'Hydro-Québec dépose à l'Assemblée nationale son Plan stratégique 2004-2008.

Il me fait plaisir de partager avec vous les orientations de ce nouveau plan, de tracer les perspectives d'avenir d'Hydro-Québec.

Mais, permettez-moi d'abord de profiter de l'occasion pour souhaiter publiquement la bienvenue chez nous à Me André Bourbeau, le nouveau président du Conseil d'administration d'Hydro-Québec.

Je tiens aussi à remercier Me Jacques Laurent pour son engagement au cours des deux dernières années.

----------------

La liste des attentes vis-à-vis d'Hydro-Québec est longue. (ACÉTATE)

Il y a les attentes des clients, on en compte pas moins de 45;

Celles des fournisseurs qui sont presque aussi nombreuses;

Celles des employés.

Enfin, il y a celle du ministre des Finances. Lui n'est pas trop exigeant : il n'en a qu'une !

Heureusement, la situation n'est pas aussi complexe que pourrait le laisser croire la longueur de la liste.

Hydro-Québec devrait maintenir, comme nous l'avons fait au cours des dernières années, un taux de satisfaction générale supérieur à 90%. (ACÉTATE)

Je crois également que l'on pourra faire croître le bénéfice. La stratégie globale sera la suivante :

- maintien de notre position dans le marché québécois;

- développement des marchés adjacents, aux Etats-Unis et au Canada;

- développement d'une nouvelle ligne d'affaires.

Jusqu'ici, les résultats, tels que l'illustre le tableau, supportent tout à fait cette stratégie. (ACÉTATE)

Pour poursuivre cette croissance – la croissance à deux chiffres j'entends -, il y a 3 conditions :
Première condition : poursuivre résolument le développement de la production, (ACÉTATE)

Cela entraîne des investissements majeurs

et des opportunités pour les fournisseurs,

Cela crée de l'emploi et de la richesse.

(ACÉTATE)
deuxième condition : gérer avec discipline les activités réglementées de transport et de distribution.

Il faut atteindre un rendement raisonnable, en distribution et en transport. Il faut maintenir, en permanence, des objectifs de rentabilité financière. Ils assurent la discipline.

Quand la rentabilité ne compte pas parmi les objectifs, on tombe sans filet dans le "tant qu'à y être".

Tant qu'à y être: Pourquoi pas des tarifs spéciaux pour certaines industries?

Tant qu'à y être, pourquoi pas des tarifs spéciaux pour certaines régions ?

Tant qu'à y être, pourquoi pas des subventions pour tel ou tel secteur d'activités?

Méfiez-vous de ceux qui disent "Hydro-Québec c'est à nous".

Ils le pensent peut-être !

La vérité, c'est qu'Hydro-Québec, c'est à nous…tous, l'ensemble des Québécois.

En 2002, Hydro-Québec a réalisé un bénéfice net de 1,5 G $ , ce sera probablement plus en 2003,
et j'espère qu'on atteindra 2,0 G $ par année avant 2008. (ACÉTATE)

La rentabilité est bonne pour tous:

les bénéfices sont versés à l'actionnaire,
l'actionnaire, c'est le gouvernement du Québec,
le gouvernement du Québec, c'est tout le monde !

Troisième condition : respecter les employés. (ACÉTATE)

Les employés d'Hydro-Québec bénéficient de conditions de travail intéressantes, comparables avec celles du marché. C'est une bonne base !

Les employés d'Hydro-Québec ont prouvé à maintes reprises

qu'ils étaient capables de mettre résolument l'épaule à la roue,

et qu'ils étaient capables de le faire avec compétence.

Pensons seulement à l'aide que nos équipes ont fournie sur la côte est américaine après le passage de l'ouragan Isabel. (ACÉTATE)

Ou plus récemment encore à leur intervention pour rétablir le courant après les vents violents de la semaine dernière.

Hydro-Québec a convenu avec ses employés syndiqués d'un contrat de travail qui s'échelonnera de janvier 2003 à janvier 2008.

Nous pouvons compter sur un climat de travail serein pour réaliser les objectifs de notre Plan stratégique. Ce climat est et sera le fruit d'un respect réciproque. Nous y tenons.

CECI ÉTANT DIT, OÙ EN SOMMES-NOUS ?

Premièrement, Hydro-Québec, c'est d'abord et avant tout une entreprise de production et de mise en marché d'hydroélectricité.

(ACÉTATE) La production hydraulique avec 37 000 MW installés dépasse largement la production thermique et nucléaire, lesquelles demeurent subordonnées à la production hydraulique.

Les années 90 ont marqué un temps d'arrêt du développement hydroélectrique.

(ACÉTATE) Les investissements et la création d'emplois avaient culminés à 4 G $ / année au début des années 90. Ils ont connu un creux avec la fin des travaux de la phase 2 de la Baie James à 1,5 G $ / année

La roue s'est remise à tourner.

En 2003, avec des projets comme Toulnustouc, Grand'Mère, Manouane, et Eastmain-1, ils seront de 3 milliards. (ACÉTATE)

Ils devraient atteindre 3,5 G $ / année et se maintenir à ce niveau jusqu'en 2020.

3,5 milliards sur 15 ans
Avec ces investissements :

(ACÉTATE) Hydro-Québec occupera toute la place qui lui revient sur les marchés extérieurs (15 à 20 TWh/année d'exportation nette).

La filière hydroélectrique créera de l'emploi supplémentaire :
30 000 personnes / année dont plus de
3 000 dans l'industrie des services.

Il s'agit de vrais emplois. Des emplois qui créent de la valeur. Le soir venu, on est plus riche qu'au matin.

Pour investir et pour développer, le meilleur choix, pour nous tous, c'est l'hydroélectricité.
Y a-t-il un seul projet hydroélectrique existant que l'on regrette aujourd'hui?

(ACÉTATE) Je n'en connais pas. Au contraire, plusieurs centrales sont devenues des sites patrimoniaux.

(ACÉTATE) Qui plus est, la population appuie à plus de 90% le développement hydro-électrique.

Ce 3.5 MM$ par année sur 15 ans, où sera-t-il investi me demanderez-vous ?

Au-delà des projets connus et importants que sont Péribonka et Eastmain 1-A/Rupert,
nous souhaitons amorcer, au printemps prochain, l'avant-projet pour l'aménagement de centrales sur la rivière Romaine en Minganie.

Ce projet pourrait être suivi d'un deuxième sur la rivière du Petit Mécatina. Les investissements pourraient totaliser plus de 10 milliards de dollars.

(ACÉTATE) Les projets ne seront réalisés que s'ils rencontrent nos trois critères:

acceptabilité économique;
acceptabilité environnementale;
support des communautés locales.

Il me faut dire un mot sur la production thermique. Hydro-Québec la considère encore comme de l'énergie d'appoint.
Nos objectifs sont :

- d'optimiser la valeur de nos installations hydroélectriques;

- d'assurer notre indépendance vis-à-vis des réseaux voisins de production. Jamais au Québec une situation comme celle qu'ont connu l'Ontario ou la Californie.

(ACÉTATE) Nous nous intéressons également à la recherche d'hydrocarbures en sol québécois via notre division Pétrole et gaz.

En 1996, le mille pied cube de gaz naturel se transigeait aux alentours de 2 $. Aujourd'hui, il se transige à 5 $. Tout porte à croire que le prix continuera d'augmenter.

Voilà pourquoi ça nous intéresse.

Ceci, afin de contribuer

- au bénéfice d'Hydro-Québec;

- et à la création de richesse, pour nous tous, notamment dans l'Est du Québec.

Hydro-Québec est aussi une entreprise de transport.

(ACÉTATE) Elle l'est par sa division TransÉnergie qui exploite l'un des réseaux de transport d'électricité les plus étendus au monde:

- 32 000 km de ligne de transport haute tension;
- 5 500 MW d'interconnexions asynchrones (Un mot à la mode depuis le 14 août dernier, une technologie qui a servi à isoler notre réseau des problèmes.)

HQ-TransÉnergie est également présente au Chili, au Pérou et en Australie sur une base réglementée.

L'attente principale à l'égard de TransÉnergie concerne la fiabilité : jamais plus de situation comme celle que l'on a connue lors du grand verglas.

En terme d'investissements, TransÉnergie complétera le programme prévu:

renforcer le réseau;

relier les nouvelles centrales de production au réseau;

et ajouter, le moment venu, de la capacité aux interconnexions existantes.

(ACÉTATE) Troisièmement, Hydro-Québec, par sa division Distribution est un distributeur d'électricité réglementé.
Son mandat correspond d'ailleurs à deux des principales attentes des clients
soit :

la sécurité d'approvisionnement, c'est-à-dire, ne pas manquer d'électricité;

et la fiabilité, c'est-à-dire le moins de pannes possible.

On retrouvera donc ici, une autre part des investissements reliés à l'entretien du réseau.

(ACÉTATE) Hydro-Québec-Distribution est soumise à une réglementation économique, administrée par un tribunal administratif. Ce dernier prend en compte:

- les actifs;

- la structure de capital;

- la reconnaissance du coût annuel de ce capital;

- l'addition de tous les coûts;

- et la répartition de ces coûts par catégories de clients.

J'ai expliqué cela au Père Emmett Johns qui m'a écouté avec beaucoup de politesse. Il a fini par me dire "fais donc comme nous dans la religion !"

Comment faites-vous lui dis-je?

Il a répondu: "quand c'est compliqué comme ça, on appelle ça un mystère" !

En autant que ça marche …
--------------------------------------
Il y a un écart de 6% entre le coût de service du Distributeur et le revenu généré par les tarifs actuels,

d'où l'augmentation de 3% demandée pour l'année 2003

et l'augmentation de 2,98% pour 2004.

(ACÉTATE) Même en tenant compte de ces hausses, les tarifs d'Hydro-Québec demeurent parmi les plus avantageux en Amérique du Nord.

Et cela, à notre bénéfice à tous.

Il faut laisser la Régie de l'énergie faire son travail. Je dirai simplement trois choses:

1.Notre demande présentée à la Régie s'accompagne d'un engagement ferme :

Maintenir les charges d'exploitation à
leur niveau actuel pour les trois prochaines années. Ce qui veut dire que les revenus additionnels ne serviront pas à des dépenses additionnelles.

2. Nos tarifs ne doivent pas favoriser le gaspillage. Leur vraie valeur équivaut à plus du double de ce qui est facturé actuellement. C'est bien pourquoi Hydro-Québec, dans ses programmes d'efficacité énergétique, ira jusqu'où ses clients le voudront bien. (ACÉTATE)

3. Nous proposerons à la Régie de l'énergie un tarif modulé visant à soutenir les familles à faible revenu.

Le principe est simple : moins la consommation est élevée, moins le pourcentage de hausse sera élevé.

(ACÉTATE) Enfin et parce que prometteur, Hydro-Québec continuera à s'intéresser au développement et à la commercialisation d'un système de propulsion pour voiture électrique.

C'est un projet sérieux.

Un jour, on pourra voir l'inscription : «véhicule propulsé par Hydro-Québec»;
Voici donc vers où nous allons.
Notre leitmotiv sera:

3,5 milliards d'investissements par année.

Nous aurons :

plus d'hydroélectricité,
des réseaux fiables,
un service de qualité,
des divisions rentables.

Bref, nous aurons tous une maison en bon ordre.

Merci.