Discours - conférencier :  M. Jochen Zaumseil, président, L'Oréal CanadaLe succès d'affaires derrière votre miroir

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 28 octobre 2003 dans Discours


Notes pour l'allocution
de monsieur Jochen Zaumseil
Président et chef de la direction
de L'Oréal Canada
devant la Chambre de commerce
du Montréal métropolitain

Montréal, le 28 octobre 2003

La version prononcée fait foi d'original

Monsieur le président de la Chambre de Commerce,
Chers membres de la table d'honneur,
Mesdames, messieurs,

• Je suis très heureux d'avoir été invité à prendre la parole devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Cette invitation me donne en effet l'occasion de vous présenter
• notre secteur d'activité – celui des produits de beauté,
• la place que L'Oréal y occupe dans le monde, au Canada et au Québec,
• et de notre stratégie de croissance.

L'industrie de la beauté fait vraiment partie de notre vie quotidienne. L'Oréal à elle seule, vend, à chaque seconde, un produit de maquillage et de coloration pour cheveux quelque part au Canada.

Dans le marché mondial de la beauté, L'Oréal est le chef de file de l'industrie. En 2002, son chiffre d'affaires a dépassé les 14 milliards d'euros dans plus de 150 pays où elle emploie 50 000 personnes.

dernière, notre groupe annonçait en effet, qu'il pensait bien réaliser, pour la 20e année consécutive, une croissance de son résultat net supérieure à 10 % !

Au Canada, où L'Oréal est présente depuis 46 ans et implantée à Montréal depuis 1968, les ventes ont atteint 635 millions de dollars en 2002.

L'Oréal Canada emploie 1 200 personnes dont 80 % sont réparties dans nos trois établissements de Montréal.

Face à ses concurrents, L'Oréal se distingue :

par la diversité de segments de marchés qu'elle occupe : nous répondons aux besoins des hommes et des femmes depuis l'enfance jusqu'à l'âge d'or, quelle que soit leur origine ou leur couleur de peau ;

• par la diversité de marques qu'elle propose et qui vont de la cosmétique à la dermatologie ;

• par la diversité de ses réseaux de distribution qui comprennent les grands magasins, les pharmacies, les salons de coiffure ou la grande distribution.

• Enfin par la diversité de ses collaborateurs ; rien qu'à Montréal, plus de 25 nationalités différentes sont représentées au sein de l'entreprise.

Bien qu'elle existe depuis nombre d'années, l'industrie des cosmétiques est loin d'être arrivée à maturité. Elle connaît au contraire une croissance très rapide et un taux d'innovation élevé.

L'Oréal joue un rôle majeur dans ce dynamisme.

L'Oréal Canada, par exemple, a connu une croissance de 16 % en 2001 et de 14,1 % en 2002, soit une croissance au moins deux fois plus rapide que l'industrie de la beauté au pays.

L'Oréal Canada a doublé ses ventes en 5 ans et,

sur les 9 premiers mois de cette année, alors que le marché de la beauté progressait de 3,5 %, L'Oréal Canada réalisait un demi-milliard de dollars canadiens de chiffre d'affaires avec une croissance « organique » (sans acquisition) de 7,8 %.

Et je puis vous assurer que nous tenons à maintenir cette forte croissance.

En effet, nous voulons faire passer notre chiffre d'affaires de 635 millions $ en 2002 à un milliard de dollars dès 2006.

Pour atteindre l'objectif d'un milliard de dollars en 2006, notre stratégie repose sur 4 pôles de croissance :

• d'abord l'innovation technologique : la recherche!

• la conquête et la domination de tous les marchés, géographiques et sectoriels ;

• l'entrée dans de nouveaux segments de clientèle

• l'investissement dans les personnes avec une politique de ressources humaines volontariste et innovante.

Par ailleurs, L'Oréal Canada a une autre mission, celle d'accroître le rôle de Montréal comme centre stratégique de production et d'exportation.

Parmi nos 3 établissements de Montréal, nous possédons en effet une usine qui est un véritable modèle mondial pour la fabrication de colorations professionnelles. L'usine sur la rue Hickmore exporte 90 % de sa production dans 15 pays et 62 millions de dollars canadiens y ont été investis depuis 3 ans afin de doubler sa capacité de production….

Notre objectif est de doubler de nouveau cette capacité de production dans les 3 prochaines années…

* * *

Comme je vous l'ai énoncé, le premier moteur de notre croissance, c'est, depuis toujours, notre Recherche & Développement.

Fondée en 1907 par un ingénieur chimiste, M. Eugène Schueller, L'Oréal a toujours mis la recherche en tête de ses stratégies pour s'assurer une croissance durable, fondée sur le développement des produits les plus innovants du marché.

Nous voulons faire bénéficier nos produits de toutes les découvertes de la science.

Jamais, nous n'avons abandonné cette approche !

L'Oréal investit chaque année 3 % de son chiffre d'affaires en R&D, dont un tiers est consacré à la recherche fondamentale.

Au cours des dix dernières années, cet investissement a représenté 2,6 milliards d'euros, soit quelque 4 milliards de dollars canadiens.

Ceci nous place loin devant nos concurrents et au top 20 des plus importants budgets R&D en France, notre pays d'origine, aux côtés des gros joueurs de l'aéronautique, de l'automobile, des nouvelles technologies ou du secteur pharmaceutique !

Encore maintenant, le budget de recherche de L'Oréal augmente plus rapidement que son chiffre d'affaires.

Les laboratoires de L'Oréal regroupent plus de 2 800 collaborateurs issus d'une trentaine de spécialités comme la chimie, la biologie, la médecine, la physique, la toxicologie et bien d'autres encore…

Rien qu'en 2002, près de 500 brevets de recherche ont été déposés et nous mettons 3 000 nouvelles formules par an sur le marché.

L'Oréal Recherche poursuit plus de 100 collaborations scientifiques avec des universités du monde entier ; une collaboration avec l'Université Laval est en cours actuellement.

Grâce à sa R&D de premier plan, L'Oréal peut garantir des produits :

- plus efficaces ;

- toujours plus sûrs ;

- plus faciles à utiliser

- et qui répondent à une attente du consommateur

Nous ne voulons négliger aucun consommateur et aucun besoin, comme en témoigne la création au printemps dernier de notre nouveau centre de recherche à Chicago.

Il s'agit du premier laboratoire au monde qui se consacre à la recherche fondamentale sur le cheveu et la peau des personnes de couleur, permettant de mettre au point des molécules et des produits adaptés à ces consommateurs.

Ceci s'ajoute à d'autres recherches engagées depuis plus de 20 ans sur les effets des rayonnements UV ; ces recherches ont permis la mise au point de molécules filtrantes brevetées et de produits appréciés et recommandés par les dermatologues du monde entier.

• Nos chercheurs ont également été pionniers dans la mise au point de modèles de peau humaine reconstruite ; aujourd'hui, cette peau est même produite de façon industrielle par L'Oréal afin de pouvoir tester, de façon extrêmement fiable et rigoureuse, la tolérance et l'efficacité de nos formules.

L'importance que L'Oréal accorde à la recherche la distingue nettement de ses concurrents et constitue un des piliers de sa stratégie de croissance durable.

En effet, elle permet de s'attaquer à tous les segments de marchés – sectoriels et géographiques – en s'assurant ainsi de pouvoir desservir à tout moment ceux qui présentent le plus grand potentiel de croissance.

***

Pour nous, recherche et marketing sont indissociables : c'est cette relation étroite qui nous permet de toujours mieux répondre aux besoins des consommateurs.

La capacité de L'Oréal pour détecter les nouveaux besoins et pour trouver des solutions pour y répondre explique que sa croissance dépasse largement la croissance de son secteur d'activité.

Un exemple récent :

Il y a un an, L'Oréal Paris a mis sur le marché un produit capillaire : Couleur Experte.

Cette invention permet aux femmes de se colorer les cheveux tout en se faisant des mèches, chez soi, en deux opérations très simples. Un besoin que les femmes exprimaient depuis longtemps.

Eh bien, ce produit a eu un succès fulgurant ! à tel point qu'il est responsable à lui seul, de 80 % de la croissance du marché de la coloration à domicile au Canada et a ainsi permis à L'Oréal Canada d'obtenir une part de marché historique sur ce segment avec 61 % du marché !

* * *

Bien sûr, le développement de produits novateurs – qui répondent à de nouveaux besoins et à de nouveaux publics – nous oblige à adapter nos stratégies de mise en marché.

Il nous faut rejoindre les consommateurs, là où ils se trouvent et dans les conditions qui leur conviennent.

C'est pourquoi nous sommes présents dans les grands magasins, la grande distribution, mais aussi les pharmacies et les salons de coiffure ….

Ainsi nous développons dans tous les réseaux de distribution à travers l'ensemble du territoire canadien.

Au Canada, nous bénéficions, pour appliquer cette stratégie, du grand dynamisme des détaillants et des réseaux. Avec eux, nous pouvons réinventer notre approche du consommateur et de répondre à l'évolution de ses attentes et de ses comportements d'achat.

Et quel que soit le circuit de distribution avec lequel nous travaillons, L'Oréal Canada investit en permanence pour aller rejoindre au mieux le consommateur, là où il se trouve.

Au cours des neuf premiers mois de l'année, 25 millions $ CAN ont été investis dans l'amélioration des points de vente, portant à 90 millions $ l'investissement total depuis 3 ans.

Je tiens ici à rendre hommage à la collaboration et au dynamisme de nos partenaires détaillants, tout à fait uniques en Amérique du Nord, qui expliquent certainement la bonne santé du secteur au Canada.

Par exemple, en observant le comportement des consommateurs en pharmacie pour les produits de luxe et de dermo-cosmétique,

nous avons mis en place des environnements plus adaptés aux attentes de notre clientèle en pharmacie ; ce sont les boutiques beauté pour le luxe ou les espaces conseils pour les produits spécialisés.

Les résultats sont extrêmement positifs puisque cette nouvelle approche a permis au cours des 12 derniers mois,

• d'augmenter de 20 % les ventes de notre gamme Vichy ;

• de faire progresser de 40 % celles des produits La Roche Posay – une gamme complète de soins de la peau choisie et utilisée par les dermatologues ;

• de doubler le chiffre d'affaires des points de ventes ayant mis en place les boutiques beauté, et tout ceci sans porter atteinte à nos ventes du luxe dans les grands magasins !

Au Canada, la taille du marché et le dynamisme des détaillants nous permettent de mettre à l'épreuve certains nouveaux concepts comme ceux dont je viens de vous parler.

Souvent, les expériences probantes au Canada servent de modèle de succès à nos voisins américains, ce qui fait du Canada un excellent marché test.

Prenons un exemple récent.

Pour lancer la gamme de shampooings Fructis de la marque Garnier, en Amérique du Nord, nous avons commencé par le Canada il y a deux ans.

Aujourd'hui, la marque Fructis est déjà numéro 2 au Québec et numéro 3 au Canada, et la personne qui était responsable du lancement au Canada pilote maintenant le lancement aux États-Unis.

Vous le voyez, L'Oréal Canada a de grandes ambitions et elle possède l'infrastructure, les partenariats et les moyens pour les réaliser.

Parmi ces moyens, il y en a un que nous valorisons par-dessus tout, ce sont les hommes et femmes qui travaillent chez L'Oréal.

D'abord, il faut les attirer chez nous et c'est là sans doute notre plus grand défi et c'est là que nous rencontrons la plus grande concurrence : une concurrence qui dépasse notre secteur d'activité, car toutes les entreprises veulent attirer et garder les meilleurs talents.

Dans ce domaine, comme dans les autres, nous devons plus que jamais faire preuve de créativité pour mettre sur pied les meilleures équipes possibles afin de nous assurer une croissance durable.

Notre ambition est clairement de devenir l'employeur de choix des meilleurs talents canadiens.

« Des talents, des talents, des talents », martelait déjà notre fondateur, Eugène Schueller au début du siècle…

Il nous faut être tout aussi créatifs que dans notre « business » pour attirer et garder nos gestionnaires, et leur proposer des défis professionnels où ils puissent se développer et s'épanouir.

Lorsqu'ils sont engagés, les jeunes universitaires découvrent les attraits de la mobilité. En quelques années, ils peuvent faire un tour assez complet des différentes facettes de nos métiers, acquérir de nouvelles responsabilités et se voir offrir des opportunités dans d'autres pays.

L'Oréal Canada leur offre

• Un environnement de travail stimulant, multiculturel, avec des équipes d'une grande diversité.

• La possibilité de découvrir plusieurs secteurs d'activité en passant rapidement d'une division à l'autre ;

• la possibilité de poursuivre leur carrière à l'étranger en France, en Asie ou aux États-Unis ;

• Ou encore la possibilité de progresser rapidement au sein de la société L'Oréal au Canada ou dans le monde ; une centaine de gestionnaires ont évolué en 2002 et une dizaine sont partis travailler en dehors du Canada;

• L'Oréal donne aussi la possibilité à tous ses gestionnaires de recevoir une formation personnalisée.

Toutes ces possibilités incitent nos jeunes cadres à poursuivre leur carrière chez nous.

Grâce à des expériences multiples soutenues par une formation intense, ils savent qu'ils pourront assumer rapidement des responsabilités importantes au sein de l'entreprise.

Mais, avant de les garder, nous devons d'abord les recruter, ces perles rares.

Nous préférons rechercher des jeunes, en début de carrière. C'est ce qui explique les relations étroites que nous entretenons avec plus de 150 prestigieuses universités dans le monde.

Au Canada, HEC Montréal et l'Université McGill sont des partenaires clés avec qui nous mettons en place des programmes de formation originaux.

Ces programmes consistent à mettre ces jeunes étudiants le plus tôt possible dans des situations réelles de gestion et d'affaire, afin de les confronter à la réalité de l'entreprise.

En plus de les former, ces pratiques nous permettent de détecter ceux que nous voulons recruter, ceux qui ont de véritables qualités d'entrepreneurs.

Ainsi, L'Oréal a imaginé des programmes internationaux de ressources humaines comme e strat et les Marketing Awards L'Oréal.

E-Strat est un programme en ligne auquel participent simultanément près de 3 000 étudiants de 80 pays.

Ces étudiants gèrent virtuellement une entreprise dans l'univers très compétitif qui est celui de la beauté.

La compétition dure deux mois. Pendant ce temps, les équipes doivent prendre chaque semaine environ 150 décisions d'affaires allant des investissements en R&D au recrutement… comme un véritable chef d'entreprise.

À la fin du programme, les équipes sont invitées à présenter leur stratégie d'affaire à la haute direction de L'Oréal à Paris.

Les inscriptions à la 4e édition d'e-Strat ont commencé il y a une semaine et nous espérons bien que le Canada restera un de ses plus remarquables participants.

Les L'Oréal Marketing Awards, organisés depuis 10 ans, permettent à des équipes d'étudiants universitaires à travers le monde d'exercer le mandat d'une équipe marketing et d'assurer la croissance de la marque qui leur est confiée.

Pour ce faire, ils élaborent une stratégie marketing, lancent de nouveaux concepts ou de nouvelles gammes, avec le soutien des différentes équipes de L'Oréal et d'une agence publicitaire.

L'an dernier, c'est Publicis qui a pris part au programme, consacrant de nombreuses heures à aider les participants sur leurs concepts publicitaires.

Chaque équipe d'étudiants dispose d'un budget virtuel de 7 millions $ canadiens pour développer sa stratégie de mise en marché avec l'aide des équipes de L'Oréal, et sous la supervision de professeurs chevronnés. Ce programme a d'ailleurs été crédité par HEC dans le cadre du cursus marketing.

21 pays sont entrés en compétition l'an dernier et, HEC Montréal a été finaliste.

Les étudiants d'alors, aujourd'hui pour la plupart employés chez nous et présents dans la salle, ont eu la joie de défendre les couleurs du Canada à Paris.

E-strat et Marketing Awards sont deux puissants outils pour intéresser les jeunes gestionnaires à notre secteur d'activité et, pour nous, de découvrir les meilleurs talents.

La participation d'universités montréalaises démontre les liens étroits qui existent entre L'Oréal Canada et les jeunes diplômés universitaires. Les jeunes talents jouent un rôle déterminant – par leur sens de l'innovation – dans le développement de notre entreprise et dans sa croissance.

****

En nous assurant la collaboration des meilleurs talents, nous rendons possible la poursuite de notre stratégie de croissance durable basée sur :

• l'innovation;

• la réponse à tous les segments de marchés

• l'approche de nouvelles clientèles

et la fabrication de produits de haute qualité.

Nous avons trouvé à Montréal un terrain très fertile, un climat favorable pour nous développer, face à une concurrence qui, bien souvent opère depuis les Etats-Unis.

Nous avons préféré rester proches de notre marché, le marché canadien dans toute son entièreté, incluant celui du Québec qui nous a accueilli il y a 35 ans.

Montréal est le berceau de notre croissance et nous pousse à l'excellence…

Ainsi, L'Oréal s'engage à long terme dans l'économie des pays où elle est présente, en créant des entreprises solides et rentables et en offrant aux meilleurs talents locaux des opportunités d'exprimer tout leur potentiel.

Je vous remercie de votre attention.