Discours - conférencier : M. Claude Legault, président et chef de l'exploitation, SITQ IMMOBILIERMontréal au cœur d'un Québec réinventé qui rejette la médecine à deux vitesses

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 4 avril 2000 dans Discours

Discours prononcé par M. Claude Legault
Président et chef de l'exploitation, SITQ IMMOBILIER

Le 4 avril 2000

M. Claude Legault, président et chef de l'exploitation de SITQ IMMOBILIER, prononçait, le 4 avril 2000, une allocution devant les membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Intitulée " SITQ IMMOBILIER, moteur de développement de l'économie du savoir ", la causerie de M. Legault visait à démontrer qu'en cherchant à maximiser le rendement de son portefeuille, SITQ IMMOBILIER investit proactivement dans les secteurs à fort potentiel de croissance, ce qui la conduit naturellement vers l'économie du savoir montréalaise, un milieu riche et florissant dont les retombées débordent déjà largement nos frontières. Nous reproduisons ici son allocution intégralement.

Distingués invités, membres de la table d'honneur, Mesdames et Messieurs,

Au cours des quelque vingt minutes que nous allons passer ensemble, j'aimerais vous faire part du rôle que SITQ IMMOBILIER entend jouer dans le développement de l'économie du savoir montréalaise. Qu'il s'agisse de multimédia, de télécommmunications, d'informatique ou de biotechnologie, les disciplines à haut contenu technologique connaissent actuellement une forte croissance. En y investissant d'une façon significative, nous nous engageons dans des domaines prometteurs pour nos actionnaires et contribuons en même temps à l'essor de Montréal.
Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, j'aimerais vous présenter l'entreprise que j'ai l'honneur de diriger. Vous pourrez ainsi mieux saisir le sens des choix stratégiques qui mobilisent nos troupes.

SITQ IMMOBILIER, une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec

SITQ IMMOBILIER est une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec. À la fin de 1999, l'actif de la Caisse dépassait 105 milliards de dollars et son rendement global atteignait 16,5 %, une performance qui la place parmi les meilleurs gestionnaires de fonds au Canada.
Au fil des ans, l'expertise de la Caisse dans le domaine institutionnel n'a cessé de progresser de sorte qu'elle est maintenant en mesure de mettre son expertise au service de nouveaux partenaires.

C'est ainsi que la clientèle de la Caisse devrait augmenter sensiblement au cours des années à venir, surtout celle en provenance de l'étranger, où l'on trouve un potentiel de croissance particulièrement intéressant.

Pour sa part, SITQ IMMOBILIER agit à titre d'entreprise d'investissement, de développement et de gestion immobilière. La Société administre les fonds de six institutions financières et caisses de retraite, incluant ceux de la Régie des rentes du Québec, à laquelle la plupart d'entre vous payez déjà le maximum de la cotisation annuelle. SITQ IMMOBILIER, ça vous appartient donc un peu...

Appuyée par une équipe multidisciplinaire de plus de 550 employés, la Société concentre ses activités dans les secteurs des immeubles de bureaux, des parcs d'affaires et des centres commerciaux.

Résultats exceptionnels !

Tout comme la Caisse, SITQ IMMOBILIER a obtenu des résultats exceptionnels en1999, avec des revenus bruts de 619 millions de dollars. Ces revenus ont produit des fonds autogénérés de 198 millions, soit une augmentation de 39 % par rapport à 1998. La Société a produit un rendement de 13,3 % l'an dernier, comparativement à 12,9 % en 1998. À titre de comparaison, l'indice AON était de 7,86 % en 1999.

Ces excellents résultats ne sont pas le fruit du hasard. SITQ IMMOBILIER s'efforce en effet de fournir un environnement de choix à ses locataires et un rendement optimal à ses investisseurs. Pour y arriver, elle s'appuie sur une rigoureuse démarche de qualité dans l'administration de ses propriétés, et sur une gestion éclairée de ses investissements.

Si on exclut la transaction annoncée la semaine dernière, qui rendra bientôt la Société propriétaire de cinq immeubles montréalais, soit la Place Ville-Marie, la Tour Bell, le 1010 Sherbrooke Ouest, le 2020 University et le 360 Saint-Jacques Ouest, la valeur du portefeuille de la Société s'élève aujourd'hui à plus de cinq milliards de dollars et totalise 20 millions de pieds carrés, répartis dans 144 immeubles et six pays.

Cette progression remarquable aurait toutefois été impossible sans l'apport d'une équipe de véritables professionnels. J'aimerais d'ailleurs profiter de cette occasion pour leur donner un petit coup de chapeau au passage… On ne le fait jamais assez ! Pourtant, Dieu sait qu'on leur a un peu pressé le citron au cours des derniers mois. Grâce à leur professionnalisme, l'augmentation du fardeau n'affecte pas la qualité de leur travail. Et je les en remercie!

Gestion dynamique des investissements

Le succès de l'entreprise est attribuable en grande partie à la gestion dynamique de ses investissements.
SITQ IMMOBILIER s'efforce de saisir les occasions d'affaires qui se présentent à elle en se fondant sur le jeu des cycles immobiliers et des produits. C'est ainsi que la croissance du marché immobilier canadien a permis à la Société de réaliser un nombre important de transactions profitables au cours des dernières années.

Nous tentons également de nous associer à des partenaires de qualité. Cette façon de faire nous assure une plus grande efficacité en nous donnant accès à une expertise reconnue sur les marchés étrangers.

Ces associations à des joueurs de haut calibre accélèrent le développement de nos expertises et stimulent notre croissance locale par la même occasion.

Ces partenaires profitent non seulement à notre croissance, mais contribuent aussi au développement économique du Québec. Car leur expérience positive les conduit éventuellement à investir chez nous.

SITQ IMMOBILIER poursuit donc ses efforts afin d'accroître sa diversification géographique. À titre d'exemple, la Société a signé en janvier dernier un protocole d'acquisition de 1,5 million de pieds carrés de droits à construire à Paris. Incluant la Tour Adria, un immeuble de 40 étages couvrant 600 000 pieds carrés, ce projet s'ajoute au portefeuille de 1,3 milliard $ que détient la Société dans la Ville lumière.
Dans le même esprit, la Société a procédé au cours des dernières années à de nombreuses acquisitions aux États-Unis, le plus important marché immobilier au monde.

Ces investissements à l'étranger ne signifient cependant pas que nous cherchons à nous dégager du marché québécois, au contraire.

L'économie canadienne en bonne position

L'économie canadienne poursuit son expansion dans un contexte de faible inflation, et bien qu'ils soient légèrement en hausse, les taux d'intérêt demeurent bas. L'optimisme est donc de mise alors que SITQ IMMOBILIER vise un rendement de 13 % pour l'an 2000.

Nous comptons atteindre cet objectif en remplaçant nos placements moins productifs par des acquisitions contributives, en augmentant nos fonds autogérés et en protégeant nos acquis par l'encaissement de nos plus-values au moment opportun.

On prévoit actuellement que le prix des loyers suivra la tendance mondiale à la hausse au cours des cinq prochaines années. SITQ IMMOBILIER vient par conséquent d'entrer dans une période de développement dans ses trois principaux créneaux, soit les édifices à bureaux, le commercial et l'industriel. Cette décision constitue pour la Société l'un de ses plus importants choix stratégiques des dernières années.

Signe remarquable de cette conjoncture, les grues réapparaissent peu à peu dans le ciel de Montréal. On n'en voit pas tant que ça, me direz-vous ? Peut-être, mais nous n'en sommes pas moins actifs présentement.

Nos orientations de développement

Nos projets de développement sont élaborés selon quatre orientations principales.

Premièrement, nous cherchons à mettre en valeur nos terrains vacants, d'autant plus qu'ils sont situés dans des emplacements de choix.

Deuxièmement, nous privilégions les projets de développement structurants dans les secteurs à fort potentiel de croissance.

Troisièmement, nous faisons en sorte de consolider et d'optimiser notre portefeuille actuel. Certains de nos immeubles revêtent un grand intérêt à cet égard.

Finalement, nous tentons de saisir toutes les occasions intéressantes de développement.

Dans les marchés québécois où nous investissons actuellement, le secteur industriel offre sans aucun doute les conditions les plus propices au développement.

Dans le secteur des édifices de bureaux, nous priorisons la rénovation et la modernisation de nos immeubles. La Société a d'ailleurs adopté un plan d'action spécifique pour chacun d'eux. Notre approche structurée nous permet notamment de bien cerner les besoins et les attentes particulières de chaque client.

À titre d'exemple, nous avons développé une nouvelle génération d'immeubles qui regroupera sous un même toit des espaces de bureaux et des espaces à vocation industrielle.

Conformément aux besoins des entreprises à fort contenu technologique, ces immeubles disposeront d'espaces de qualité et seront pourvus de systèmes à la fine pointe de la technologie. De cette façon, nous contribuerons plus efficacement à la croissance de nos locataires tout en soutenant la performance de notre portefeuille.

La vente de plusieurs immeubles industriels, à l'automne 1999, nous a permis de repositionner notre portefeuille dans l'axe de la nouvelle économie. Cette approche stratégique est d'autant plus pertinente qu'on observe depuis quelques années un déclin progressif des activités manufacturières traditionnelles, à faible contenu intellectuel et à bas niveau de technicité.

Notre implication résolue dans des projets tels que Sphèretech, Technoval et la Cité du multimédia témoigne de notre volonté d'occuper une position stratégique dans les marchés d'avenir.

Technoval : à l'image de la nouvelle économie et d'un nouvel art de vivre et de travailler.

SITQ immobilier investira plus de 60 millions $ dans le développement du campus technologique Technoval. Situé dans le parc scientifique de Laval, ce centre de développement des technologies de l'information occupe une superficie de 50 000 pieds carrés et est maintenant occupé à 50 %.
Prévue pour l'an 2000, la deuxième phase du projet sera consacrée aux entreprises biotechnologiques.

Le projet Technoval vise notamment à satisfaire une clientèle de choix. Ainsi, en plus de proposer à ses occupants des avantages fiscaux intéressants, le complexe leur offrira des aménagements en fonction de leurs besoins spécialisés : fibre optique, réseau de câblage performant, circuits électriques isolés pour les éléments informatiques, etc.

Mais le beau de l'affaire, c'est que cette forte concentration d'entreprises de haute technologie créera une atmosphère de campus universitaire. Les entreprises y trouveront un environnement qui stimulera la créativité et la synergie, tout en favorisant la circulation de la connaissance.

Entourée de vastes aménagements paysagers, avec pistes cyclables et sentiers pédestres, Technoval est à l'image d'un nouvel art de vivre et de travailler.

Le projet d'édifice de Motorola, dans la Cité du multimédia.

Le consortium formé de SITQ IMMOBILIER, de la Société de développement de Montréal et de SOLIM participe également à de nombreux projets de construction et d'aménagement dans la Cité du multimédia.

Destiné aux entreprises spécialisées dans les technologies de l'information et du multimédia, le projet en est à sa septième de onze phases et occupe actuellement une superficie de 900 000 pieds carrés, soit l'équivalent de la superficie de l'Édifice Sun Life, dont nous avons d'ailleurs fait l'acquisition de 50 % des droits, en mars dernier.

La Cité s'étend sur le quadrilatère formé par les rues de la Commune, Duke, William et King, au cœur du Faubourg des Récollets. En plus de constituer un investissement stratégique dans un secteur en pleine expansion, la Cité du multimédia contribuera à revitaliser une zone délaissée du Vieux-Montréal. On y accueillera bientôt plus de 10 000 travailleurs.

Le Complexe Sphèretech accueillera des entreprises liées aux technologies de l'information, des biotechnologies et de l'aéronautique.

Autre projet de développement structurant, SITQ IMMOBILIER a complété, en 1999, la phase I du Complexe Sphèretech, à Ville Saint-Laurent.
Sphèretech est le plus important projet réalisé par SITQ IMMOBILIER au Québec, depuis dix ans. Au terme des travaux, l'entreprise aura investi plus de 100 millions $ dans ce complexe multifonctionnel qui réunira des édifices à bureaux, des restaurants, un hôtel, un centre de congrès et un centre de divertissement.

D'une superficie de 2,5 millions de pieds carrés, le Complexe accueillera des entreprises spécialisées en technologie de l'information, en biotechnologie et en aéronautique. On prévoit que 3 000 personnes y travailleront d'ici cinq ans.

Comme on peut le constater, SITQ IMMOBILIER cherche à maximiser la rentabilité de son portefeuille au Québec. À cette fin, nous privilégions la nouvelle économie du savoir. De cette manière, nous favorisons à la fois le rendement de nos investissements et la progression des entreprises auxquelles nous nous associons.

Assurer le développement de nos ressources humaines

L'essor des secteurs d'activité en émergence dépend cependant de leur capacité d'être rentables dans la niche de leur choix. Pour y arriver, ils doivent souvent investir massivement dans la recherche. La formation de leur personnel représente donc un enjeu majeur au plan concurrentiel.
On l'a dit et répété, la compétitivité de Montréal sera à la mesure des efforts que ses entreprises choisiront de consacrer à la qualité de leurs ressources humaines. Cela est d'autant plus vrai que les secteurs de haute technologie requièrent des connaissances spécialisées à évolution rapide.
Dans une économie où la performance des entreprises dépend de plus en plus de la qualité des personnes, la compétence n'est donc plus une simple question de compétitivité mais bien une question de survie.

C'est pourquoi nous nous devons d'accentuer notre effort collectif visant à assurer une meilleure formation aux personnes qui évoluent dans les secteurs de pointe.

Montréal se doit de jouer un rôle d'avant-plan en tant que leader mondial de l'économie du savoir. Pour y arriver, nous nous devons de contribuer collectivement à l'émergence d'un climat propice à l'innovation.

On dit souvent, à juste titre d'ailleurs, que les travailleurs montréalais bénéficient d'une réputation enviable dans les domaines du multimédia, des télécommunications, de la biotechnologie et de l'aéronautique. La qualité de nos forces vives fait des envieux partout dans le monde. Et quoi qu'on en pense, nos ressources humaines sont souvent citées en exemple, ce dont nous pouvons évidemment être fiers !

Nous nous devons toutefois de poursuivre nos efforts afin de suivre la cadence internationale.

En tant que leaders du monde des affaires, nous avons la responsabilité d'assurer la prospérité de Montréal en encourageant le développement de nos gens. En prime, nous pourrons aussi mieux lutter contre l'exode de nos cerveaux.

Nos deux paliers de gouvernement ont clairement affiché leur volonté d'encourager le développement des entreprises liées à la nouvelle économie. Le secteur privé se doit d'aller dans le même sens !

Participation à la Chaire UQAM - SITQ IMMOBILIER

Et comme il est toujours préférable de prêcher par l'exemple, j'aimerais profiter de cette tribune pour annoncer que la Société renouvellera dans quelques jours sa participation à la Chaire UQAM - SITQ IMMOBILIER.

La Chaire UQAM - SITQ IMMOBILIER est un lieu privilégié du savoir, où collaborent chercheurs, étudiants et professeurs. On y rencontre également des experts du domaine immobilier qui, par la richesse de leurs expériences, présentent un point de vue à la fois original et pratique sur l'utilité de la connaissance.

Dans le cadre de son premier plan quinquennal, la Chaire s'est donné le double mandat de développer des outils éducatifs stratégiques, qui serviront notamment à former des ressources humaines de qualité dans le domaine immobilier.

Ce renouvellement de notre association avec la Chaire se veut un engagement sincère de notre part, afin de doter le Québec de structures de gestion efficaces de l'information immobilière.

Par cette association avec les milieux universitaires, SITQ IMMOBILIER souhaite aussi encourager la création d'un patrimoine québécois du savoir en immobilier. Nous exprimons du même coup notre volonté d'investir dans ce qui constitue la base même de notre prospérité, soit le pouvoir du savoir et de la connaissance.

Nous entendons ainsi contribuer à la vigueur de notre industrie immobilière. Car au-delà de la brique et du mortier, c'est aussi le Québec que nous construisons.

Merci !