Le budget 2013 de la Ville de Montréal doit faire preuve de rigueur et miser sur la rationalisation des dépenses.

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 25 octobre 2012 dans Communiqués de presse

 

Communiqué de presse

 

Le budget 2013 de la Ville de Montréal doit faire preuve de rigueur et miser sur la rationalisation des dépenses

Montréal, 25 octobre 2012 - À quelques jours du dépôt du budget de la Ville de Montréal, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain rappelle à l’administration municipale la nécessité de rationaliser ses dépenses.

« Dans un contexte économique encore difficile et incertain, il est important que la Ville de Montréal résiste à la tentation de hausser l’impôt foncier au-delà de l’inflation et qu’elle s’engage plutôt à contrôler ses dépenses et à augmenter sa productivité. Les hausses d’impôt exagérées nuisent à l’environnement d’affaires et fragilisent les entreprises », a déclaré le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, M. Michel Leblanc.

« Le rapport Une métropole à la hauteur de nos aspirations, bien connu sous le nom de « rapport Côté-Séguin », préconise que l’augmentation des charges fiscales suive le rythme de l’inflation. Toute hausse supplémentaire risque de nuire à la compétitivité de la base économique de Montréal et à la création d’emplois dans les PME, alors que Montréal demeure stigmatisée par un taux de chômage anormalement élevé vis-à-vis du reste de la province », a précisé Michel Leblanc.

« Par ailleurs, les allégations récentes devant la commission Charbonneau laissent entendre que la Ville peut réaliser des économies significatives en renforçant ses processus. Les élus doivent démontrer que tout a été fait pour s’assurer que ces économies seront réalisées », a ajouté M. Michel Leblanc.

« Rappelons également que Montréal souffre d’un problème grave de surgouvernance qui crée des dysfonctionnements et ralentit considérablement la prise de décision et le passage à l’action. L’éparpillement et la fragmentation du pouvoir à l’échelon municipal occasionnent des coûts supplémentaires provenant de certains chevauchements de responsabilités entre la ville-centre et les arrondissements. L’exercice budgétaire doit servir à renforcer la gouvernance et à générer des économies », a ajouté Michel Leblanc.

« En ce qui a trait aux projets d’infrastructure, la communauté d’affaires de la métropole réitère la nécessité d’améliorer la fluidité de la circulation. Pour la prochaine année, la Ville doit concentrer ses efforts sur les projets en cours de réalisation et sur les projets planifiés avant de réfléchir à la mise en place de nouvelles infrastructures », a affirmé Michel Leblanc.

En résumé, les priorités pour la communauté d’affaires de la région métropolitaine de Montréal sont les suivantes :

  • Effectuer un exercice de rationalisation des dépenses de la Ville sans augmenter les charges fiscales au-delà du taux d’inflation;
  • Simplifier la gouvernance de la Ville pour favoriser la création de richesse;
  • Poursuivre en priorité les efforts visant à améliorer la fluidité sur nos routes.

 

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
spaquette@ccmm.qc.ca

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca