La Chambre demande la fin des débrayages illégaux sur les chantiers de construction

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 25 octobre 2011 dans Communiqués de presse

 

Communiqué

La Chambre demande la fin des débrayages illégaux
sur les chantiers de construction

Montréal, le 25 octobre 2011 – Au moment où débutent les audiences de la commission parlementaire sur le projet de loi 33 déposé par la ministre du Travail, Lise Thériault, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain déplore le mouvement de débrayage sur les chantiers de construction au Québec et invite le gouvernement à se montrer intraitable devant tout geste illégal.

« Les actions entreprises par différents syndicats au cours des derniers jours constituent un acte de sabotage économique qui, s’il devait se poursuivre, mettrait en péril l’élan de plusieurs chantiers importants pour la métropole et le Québec. Chaque jour de paralysie sur les chantiers coûte très cher, non seulement aux entreprises, mais aussi aux contribuables et à la société québécoise dans son ensemble. Les autorités publiques doivent agir. Il en va de la vitalité économique de la métropole et du Québec, ainsi que de l'image que nous projetons à l'extérieur de nos frontières », a déclaré Michel Leblanc.

« Nous devrions être fiers de notre industrie de la construction, de nos travailleurs et de nos entreprises. Malheureusement, le système en vigueur crée des irritants majeurs et entache notre réputation de bâtisseurs. Le projet de loi 33 promet de corriger cette situation en améliorant le fonctionnement de l’industrie de la construction et en remplaçant le placement syndical sur les chantiers par un processus plus juste et plus transparent », a ajouté Michel Leblanc.

« Toutes les parties prenantes auront l’occasion de se faire entendre au cours de la commission parlementaire. Nous croyons qu’il est nécessaire d’écouter les arguments de tous les acteurs et de débattre rationnellement sans poser de gestes irréfléchis. Nous demandons aux syndicats de participer au processus démocratique en cours à l’Assemblée nationale et de respecter les contrats de travail en vigueur », a conclu Michel Leblanc.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Conseillère, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca