Le budget fédéral doit se traduire en actions concrètes pour Montréal

Partager sur :
Imprimer

Ajouté le 27 janvier 2009 dans Communiqués de presse

Communiqué

Le budget fédéral doit se traduire en actions concrètes pour Montréal

Montréal, 27 janvier 2009 – La Chambre de commerce du Montréal métropolitain reconnaît l'importance des mesures contenues dans le budget présenté par le ministre des Finances, l'honorable Jim Flaherty, mais souligne l'urgence de traduire ces engagements en actions concrètes.

« Montréal et l'ensemble du pays traversent actuellement ce qui pourrait être le pire trimestre de la crise. Dans ce contexte, il importe d'avoir des mesures dont l'effet sera immédiat. À cet égard, le gouvernement touche la cible avec les mesures destinées aux entreprises, notamment la facilitation de l'accès au crédit et les allègements fiscaux et tarifaires pour stimuler les investissements. Il est primordial que les entreprises améliorent leur productivité et qu'elles puissent profiter pleinement de la reprise éventuelle », a déclaré le président et chef de la direction de la Chambre, Michel Leblanc.

« Les investissements en infrastructures demeurent, pour Montréal, les mesures les plus significatives de ce budget. Cela dit, l'annonce de ces investissements massifs ne résout pas tout. Investir intelligemment et rapidement sera absolument critique. Pour cette raison, la mise en œuvre du budget sera encore plus cruciale que son dépôt. Ainsi, au-delà des discours, la Chambre réclamera du gouvernement une efficacité permettant des interventions immédiates qui auront un effet stimulant sur l'économie et qui favoriseront notre compétitivité à long terme. En fin de compte, c'est en fonction de la valeur des décaissements dans la région métropolitaine durant la prochaine année que nous jugerons de la réussite de ce budget », a insisté Michel Leblanc.

« Dans cette optique, la Chambre s'attend à ce que le gouvernement du Canada fasse preuve d'un leadership exemplaire à travers les projets dont il est le grand responsable, comme la deuxième phase du développement du Vieux-Port. Il lui faudra également accepter de porter le gros du fardeau dans le cas de projets où lui seul dispose de la capacité financière permettant le démarrage rapide du projet. Enfin, il devra faciliter l'accès au financement pour les projets dont il n'est pas le maître d'œuvre, comme le Campus Outremont ou le Quartier des spectacles », a poursuivi Michel Leblanc.

« Par ailleurs, nous saluons l'intention du gouvernement de consacrer deux milliards $ à la mise à niveau des collèges et universités. Le déficit d'entretien historique que doivent traîner ces institutions handicape leur situation financière et les éloigne de leur mission première. En plus de contribuer à stimuler l'économie, cette mesure profitera directement à Montréal, qui compte parmi ses principaux atouts un réseau d'éducation supérieure de première classe », a souligné Michel Leblanc.

La Chambre souligne l'importance de responsabiliser l'ensemble de la population face aux autres défis qui attendent l'économie canadienne. « Alors que le gouvernement consacre des ressources importantes pour contrer le ralentissement, il a aussi la responsabilité de persuader les citoyens et les entreprises de faire leur part pour contrer la crise. La réduction du fardeau fiscal des contribuables et la mise en place d'un crédit d'impôt pour la rénovation domiciliaire ont le mérite d'interpeller les Canadiens pour qu'ils participent à la relance », a déclaré Michel Leblanc.

« Enfin, question d'assurer une relance durable de notre économie, le gouvernement doit commencer dès maintenant à planifier le retour à l'équilibre budgétaire. L'abondance de moyens caractérisant ce budget doit demeurer exceptionnelle. Ainsi, il faut dès maintenant rappeler qu'après la crise, le rétablissement de l'équilibre impliquera, forcément, d'éventuels sacrifices », a conclu Michel Leblanc.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

-30-

Source :
Sylvie Paquette
Coordonnatrice, Relations médias
Chambre de commerce du Montréal métropolitain
Tél. : 514 871-4000, poste 4015
sylvie.paquette@ccmm.qc.ca